Une femme tient une pancarte pendant un rassemblement  au sujet d'une fuite de gaz massive, à Granada Hills, près de Porter Ranch, en Californie, le 16 janvier 2016
Une femme tient une pancarte pendant un rassemblement au sujet d'une fuite de gaz massive, à Granada Hills, près de Porter Ranch, en Californie, le 16 janvier 2016 - DAVID MCNEW GETTY IMAGES NORTH AMERICA

La fuite massive de méthane émanant d'un puits gazier dans un quartier de Los Angeles, dans l'ouest des Etats-Unis, est «sous contrôle», a déclaré jeudi la société de distribution SoCalGas.

«SocalGas contrôle temporairement le flux de gaz au puits d'Aliso Canyon», où une fuite a été constatée en octobre par des employés de la compagnie gazière, qui dit avoir «initié le processus pour arrêter la fuite de façon permanente», selon un communiqué.

«Il n'y a plus de gaz qui sort du puits» défectueux à l'heure actuelle, a assuré à l'AFP Chris Gilbride, porte-parole de SocalGas.

Il a expliqué que les employés de SoCalGas avaient foré jusqu'à 2.621 mètres sous terre dans le puits qui fuit, et «injecté des liquides et de la boue pour enrayer le flux de gaz».

«La prochaine étape sera ensuite d'injecter du ciment d'ici les prochains jours» pour boucher définitivement le puits, ajoute le porte-parole.

Il faudra attendre qu'il sèche, puis les autorités californienne du pétrole et des ressources géologiques devront venir certifier que le puits est bouché.

SoCalGas mise toujours sur la fin février pour que la fin de ces opérations.

La fuite est considérée comme une catastrophe environnementale par de nombreux experts, car le méthane est un gaz à effet de serre environ 80 fois plus nocif pour la couche d'ozone que le dioxyde de carbone.

Il est inodore mais des additifs nauséabonds ont entraîné des migraines, saignements de nez et nausées chez beaucoup de résidents de Porter Ranch, le quartier où se trouve le puits défectueux, forçant plus de 4.500 familles à déménager.

La semaine dernière, la procureure de Californie Kamala Harris avait poursuivi SocalGas, l'accusant de négligence pour avoir enfreint les lois sanitaires et de sécurité californiennes en échouant à éradiquer la fuite, et pour avoir mis trop de temps à la signaler aux autorités.

Cette plainte demande des dommages et intérêts d'un montant non spécifié et se joint à d'autres poursuites engagées par la ville et le comté de Los Angeles, ainsi que par de nombreux résidents regroupés pour certains en plainte en nom collectif.

«L'impact de cette fuite de gaz sans précédent est dévastateur pour les familles de notre Etat, l'environnement, et met en danger tous nos efforts pour combattre le réchauffement climatique», avait dénoncé Kamala Harris.

Dans un document boursier sur ses comptes trimestriels, la compagnie gazière indique avoir «au moins quatre types d'assurances qui devraient couvrir les pertes et poursuites actuelles et futures liées à la fuite d'Aliso Canyon», et qui combinées ont un plafond «dépassant le milliard de dollars».

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé