Une carte SIM.
Une carte SIM. - KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Il y a désormais autant de cartes SIM que d’habitants sur Terre (7,3 milliards, selon le décompte réalisé en juillet 2015 par l’ONU). C’est le constat d’une étude publiée mardi par le cabinet Ovum, qui précise que la pénétration du mobile [le pourcentage des consommateurs potentiels qui achètent le produit] aurait atteint le seuil des 100 % fin 2015, rapporte le quotidien économique Les Echos.

Si le premier téléphone portable date de plus de 40 ans, c’est au cours des dix dernières années que les usages ont réellement explosé, grâce, notamment, au boom de l’Internet mobile. La pénétration du mobile dans le monde se limitait en effet à 33 % en 2005, toujours selon le quotidien.

Des disparités selon les pays

Pour autant, chaque habitant de la planète ne dispose évidemment pas d’un mobile, et des disparités subsistent. Dans les pays développés, il est fréquent pour un même utilisateur de posséder plusieurs téléphones.

Selon la GSMA, association regroupant les opérateurs mobiles de la planète, il y avait 3,6 milliards d’utilisateurs uniques en 2014 (un peu plus de la moitié de la population mondiale), contre 20 % dix ans auparavant.

150 % de pénétration du mobile en Europe de l’Est

Ainsi, le taux de pénétration du mobile est d’environ 80 % en Afrique et Asie centrale, qui disposent d’infrastructures télécoms limitées et d’un faible pouvoir d’achat, alors qu’il est de 120 à 130 % en Amérique du Nord et Europe de l’Ouest. Mais c’est l’Europe de l’Est qui bat les records, avec 150 %.

En France, ce taux de pénétration était de 109,2 % fin 2015, selon les derniers chiffres de l’Arcep, le régulateur des télécoms, pour un nombre de cartes SIM atteignant les 72,1 millions.

Taux de pénétration du mobile dans le monde fin 2015. - Capture d’écran/Ovum

Mots-clés :