Barack Obama, président des Etats-Unis.
Barack Obama, président des Etats-Unis. - Johannes Eisele AFP

La Guerre froide n'appartient peut-être pas au passé. James Clapper, le coordonnateur du renseignement américain, juge possible le retour à une forme de «Guerre froide» entre les Etats-Unis et une Russie déterminée à défendre son statut de grande puissance mondiale.

«Beaucoup d'actions agressives» des Russes en ce moment pour défendre leur «statut de grande puissance mondiale» pourraient continuer, et «nous pourrions nous trouver à nouveau dans une spirale semblable à la Guerre froide», a-t-il déclaré devant les membres de la commission des forces armées du Sénat.

L'Etat islamique reste l'ennemi n°1

Clapper a également évoqué le groupe Etat islamique, qui est «est devenu la menace terroriste principale du fait de son califat autoproclamé en Syrie et en Irak», avec une «capacité croissante» à lancer des attaques sur toute la planète, a-t-il affirmé.

Aux Etats-Unis, la principale menace extrémiste islamiste est intérieure, venant d'Américains ou de résidents américains radicalisés, a-t-il également estimé dans son rapport annuel sur l'évaluation des menaces mondiales.

Le succès des attaques d'extrémistes isolés à Chattanooga (Tennessee) en juillet contre un centre de réservistes de la Marine, et à San Bernardino «pourrait inspirer» d'autres personnes à commettre le même type d'attaque, «avec aucun ou peu» de signes avant-coureurs, selon Clapper.

Principal conseiller du président

De son côté, «les groupes affiliés à Al-Qaïda ont montré leur résilience et sont prêts à enregistrer des avancées en 2016», malgré les efforts des Etats-Unis et de leurs alliés qui ont «significativement atteint» la direction du mouvement en Afghanistan et au Pakistan, selon Clapper.

Clapper est le coordonnateur des 17 agences de renseignement américaines, dont la CIA, la NSA ou le DIA (renseignement militaire). Il est le principal conseiller du président américain en matière de renseignement.

Mots-clés :