La compagnie aérienne publique saoudienne Saudi Airlines a signé un contrat d'achat de douze nouveaux Boeing 777-300ER et huit 787 Dreamliners, ont annoncé Saudi Airlines et le constructeur américain dimanche.
La compagnie aérienne publique saoudienne Saudi Airlines a signé un contrat d'achat de douze nouveaux Boeing 777-300ER et huit 787 Dreamliners, ont annoncé Saudi Airlines et le constructeur américain dimanche. - Ben Stansall AFP/Archives

« 11h30. Bombe ». C'est le message qui était marqué sur un morceau de papier cloué à l'aide d'un couteau sur un avion de la Saudi Airlines et qui a déclenché, brièvement, «l'alerte générale» à l’aéroport de Madrid. C'est le commandant de bord du vol qui devait rallier Madrid à Ryad qui a donné l'alerte.  « l’alerte générale » a été décrétée jeudi par les autorités aéroportuaires, à la demande du commandant d’un vol de Saudi Airlines qui devait décoller pour Riyad, a-t-on appris auprès du gestionnaire d’aéroports Aena. L’avion a alors été détourné vers une zone de sécurité de l’aéroport de Madrid.

 

« L’alerte générale signifie que les forces de sécurité et les services de secours sont mobilisés. Le vol a été isolé et les passagers débarqués », a précisé une porte-parole. Selon la police, il pourrait s'agir d'une fausse alerte. Des agents de déminage et une unité canine ont suivi le protocole d'inspection de l'avion, une tâche qui nécessite environ une heure. Par ailleurs, «l'aéroport fonctionne en toute normalité», a indiqué la porte-parole qui a précisé vers 14h00 que l'inspection de l'appareil se poursuivait.

Par ailleurs, le ministre par intérim de l'Intérieur Jorge Fernandez Diaz a exclu d'élever l'alerte terroriste, qui est au niveau 4 depuis le mois de juin 2015.

 

L'Espagne a rehaussé depuis le mois de juin 2015 son niveau d'alerte antiterroriste, le faisant passer au niveau quatre sur cinq. Les autorités affirment cependant régulièrement qu'il n'y a pas de motif d'alarme particulier. Madrid a été le théâtre, le 11 mars 2004, des plus sanglants attentats islamistes commis en Europe: des bombes placées dans des trains de banlieue avaient fait 191 morts.

Mots-clés :