Photo montrant l'immense signe de la paix formé avec les gilets de sauvetage de milliers de migrants, sur une colline de Lesbos, le  1er janvier 2016
Photo montrant l'immense signe de la paix formé avec les gilets de sauvetage de milliers de migrants, sur une colline de Lesbos, le 1er janvier 2016 - FLORIAN SCHULZ Greenpeace

Une pétition en faveur de la nomination au prix Nobel de la paix des habitants des îles grecques, en première ligne de la crise des migrants, avait recueilli ce lundi midi plus de 635.000 signatures sur le site Avaaz, spécialisé en campagnes publiques.

La mobilisation est telle que selon plusieurs médias internationaux, des universitaires américains, britanniques et danois seraient en train de rédiger cette déclaration de
candidature à la prestigieuse et symbolique récompense.

« Leurs actions et leurs sacrifices ne passeront pas inaperçus »

Lancée en novembre par le Crétois Alkmini Papadaki, la pétition souhaite mettre en avant les populations des îles grecques de la mer Egée, qui ont vu déferler depuis le 1er janvier 2015, 900.000 réfugiés et migrants sur leurs côtes.

« Leurs actions et leurs sacrifices ne passeront pas inaperçus parce qu’ils contribuent de manière importante à la paix et à la stabilité mondiales », expliquent les auteurs de l’initiative.

Une octogénaire, un pêcheur et une actrice

D’après l’agence de presse grecque ANA, des scientifiques grecs ont demandé la nomination de trois personnes en particulier pour représenter l’ensemble de cette population.

Il s’agit d’une octogénaire et d’un pêcheur de Lesbos, particulièrement investis dans le soutien aux arrivants, et de l’actrice américaine Susan Sarandon, première personnalité d’envergure internationale à être venue sur place pour sensibiliser l’opinion publique.

>> A lire aussi : L’artiste chinois Ai Weiwei veut ériger un mémorial aux réfugiés sur l’île de Lesbos

Désormais, les habitants bénéficient également du soutien des politiciens, dont le président du Parlement grec, Nikos Voutsis, qui estime qu’ils « constituent un exemple pour la civilisation européenne ».

Mots-clés :