Illustration: un pilote de drone.
Illustration: un pilote de drone. - US ARMY/SIPA

Non, on n'est pas dans la série 24 Heures. Les renseignements britanniques et américains ont infiltré pendant des années des drones israéliens menant notamment des repérages en vue de potentiels raids sur l'Iran, rapporte vendredi le journal israélien Yediot Aharonot.

Citant des documents rendus publics par Edward Snowden, qui avait révélé en 2013 l'ampleur des programmes de surveillance de la puissante agence américaine de sécurité nationale (NSA), le quotidien affirme que l'opération «Anarchist» a été lancée en 1998 depuis une installation britannique dans les montagnes de l'île de Chypre et un site de la NSA dans le nord de la Grande-Bretagne.

«Ces documents révèlent qu'Israël possède une importante flotte d'avions sans pilote» qui «collectent du renseignement dans la bande de Gaza, en Cisjordanie et à travers le Moyen-Orient», affirme le journal. Ces drones étaient aussi utilisés afin de «rassembler des informations pour planifier des bombardements sur l'Iran». Yediot dit avoir soumis ses révélations à l'examen de la censure militaire israélienne avant de les publier.

Flux vidéo interceptés

L'opération «Anarchist» est également parvenue à accéder aux écrans de contrôle des pilotes d'avions de combat F-16 israéliens, selon le journal, qui évoque un cas dans lequel ils ont pu suivre un avion suivant une cible au sol.

«C'est comme s'ils étaient assis avec eux dans le cockpit», détaille le journal. «Cibles potentielles, objectifs, priorités, (...) les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont profité des impressionnantes capacités israéliennes en terme de renseignement et ont vu tout ce qu'Israël voyait».

Pour un haut responsable du renseignement israélien interrogé par Yediot Aharonot, ces révélations sont un «séisme». «Apparemment, aucune de nos communications cryptées ne leur est inaccessible», dit-il sous le couvert de l'anonymat.

«Les Etats-Unis espionnent tout le monde, même leurs amis»

Le ministère israélien des Affaires étrangères a refusé de commenter ces informations mais l'ancien ministre du Renseignement, Yuval Steinitz, qui détient actuellement le portefeuille de l'Energie, a affirmé «ne pas être surpris».

«Nous savons que les Américains espionnent tout le monde, même nous, leurs amis», a-t-il déclaré à la radio militaire israélienne. «C'est néanmoins décevant parce que depuis des décennies, nous n'avons pas espionné ou rassemblé des informations aux Etats-Unis».

Après l'arrestation aux Etats-Unis en 1985 de Jonathan Pollard, un juif américain et ex-analyste de l'US Navy ayant espionné au profit d'Israël, l'Etat hébreu s'était engagé à ne plus espionner ses alliés.

 

Mots-clés :