la municipalité d’Uthukela, en Afrique du Sud.
la municipalité d’Uthukela, en Afrique du Sud. - Capture d'écran / Google Maps

Des bourses universitaires offertes à des jeunes filles ayant obtenu d’excellents résultats au lycée et… étant vierges. C’est la condition à l’aide financière mise en place la semaine dernière par la municipalité d’Uthukela, au nord est de l’Afrique du Sud.

« La mairesse encourage les jeunes filles à rester pures et à ne pas avoir de rapports sexuels afin de se concentrer sur leurs études, » a expliqué Jabulani Mkhonza, porte-parole de la municipalité, précisant que ces dernières subiront une visite médicale à chaque retour de vacances. « La bourse leur sera retirée si elles ont perdu leur virginité. »

Une initiative « choquante » pour les féministes

Une mesure qui passe mal auprès des organisations de défense des droits des femmes, qui n’ont pas tardé à exprimer leur indignation face à ce qu’elles considèrent comme une initiative « choquante », portant atteinte à la dignité.

Il s’agit d'« une violation » des droits à l’éducation des jeunes filles, a ainsi déclaré Nonhlanhla Mokwena, directrice de l’organisation Powa (People Opposing Women Abuse), dénonçant aussi une forme de « discrimination », les garçons n’étant de leur côté pas soumis à ce genre de contrôles.

Elle a par ailleurs affirmé que « l’argent des contribuables était utilisé pour enfreindre la Constitution » du pays. En Afrique du Sud, de nombreux jeunes dépendent des aides publiques pour étudier à l’université.

 

Mots-clés :