Sean Penn dans l'émission «60 Minutes», le 17 janvier 2016.
Sean Penn dans l'émission «60 Minutes», le 17 janvier 2016. - CBS

«Mon article a été un échec». Dans une interview diffusée dimanche soir par la télévision américaine, Sean Penn, muet depuis la publication une semaine avant du récit de sa rencontre avec le narcotrafiquant mexicain «El Chapo» par le magazine Rolling Stone, s'explique longuement sur son entreprise, pour laquelle il a été vivement critiqué.

L'acteur, qui intervient dans l'émission de CBS 60 Minutes, déplore que l'article qu'il a écrit après avoir interviewé le «baron de la drogue» Joaquin Guzman, n'ait servi à rien, puisqu'il n'a pas réussi à lancer un débat sur la manière dont les Etats-Unis luttent contre la drogue.

>> A lire aussi: Sean Penn risque-t-il gros pour avoir interviewé « El Chapo » en cavale au Mexique?

«Nous sommes les consommateurs. Que vous soyez d'accord avec Sean Penn ou non, cela fait de nous des complices en quelque sorte», a jugé l'acteur, exprimant son «terrible regret» qu'avec «toutes les polémiques autour de cet article, on ait oublié de parler de la politique que l'on mène pour lutter contre la drogue, c'était pourtant le but».

«Le gouvernement mexicain était humilié que quelqu'un l'ait trouvé avant eux»

Les critiques adressées à Sean Penn concernaient, pêle-mêle, son rôle de «journaliste-gonzo», un article jugé à la gloire du trafiquant de drogue, ou la possibilité offerte par Rolling Stone à Guzman de relire l'article avant parution.

Les autorités mexicaines ont également affirmé que la rencontre entre l'acteur et le trafiquant avait contribué à l'arrestation de El Chapo. «Pensez-vous que le gouvernement mexicain a fait cette déclaration pour vous rendre responsable et vous mettre en danger?», demande le journaliste Charlie Rose à Sean Penn. «Oui», répond simplement l'acteur. «Ils voulaient encourager le cartel à vous prendre pour cible?», insiste le journaliste. «Oui», dit encore l'acteur, en précisant ne pas craindre pour sa vie.

Sean Penn veut s'expliquer sur ce point: «Il y a un mythe selon lequel notre rencontre avec El Chapo aurait joué un rôle «essentiel» dans son arrestation, comme l'a dit le procureur du Mexique». «Notre rencontre a eu lieu le 2 octobre, des semaines avant son arrestation, très loin de là où il a été arrêté».« Nous savons que le gouvernement mexicain était humilié que quelqu'un l'ait trouvé avant eux. Mais nous ne sommes pas plus malins que le DEA ou le renseignement mexicain. Simplement, nous avions un contact qui a permis d'être invités».

Mots-clés :