Des forces spéciales françaises aux abords de l'hôtel Splendid à Ouagadougou, le 16 janvier 2016
Des forces spéciales françaises aux abords de l'hôtel Splendid à Ouagadougou, le 16 janvier 2016 - AHMED OUOBA AFP

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

  • Au moins 29 morts ont été recensés, mais le bilan pourrait être bien plus lourd
  • Deux Français, une homme et une femme, font partie des victimes
  • Un hôtel et un café fréquenté par des Occidentaux ont été ciblés
  • L'attaque terroriste a été revendiquée par Al-Qaida au Maghreb islamique

23h45: Ce live est désormais terminé.


23h30: Six Canadiens tués dans l'attaque de Ouagadougou

C'est ce qu'indique le gouvernement canadien.

 


22h30: Les deux victimes françaises originaires de l'Oise

Les deux victimes françaises de l'attentat ayant frappé samedi la capitale du Burkina Faso sont originaires de l'Oise, a indiqué la maire de Beauvais, préfecture de ce département, Caroline Cayeux.


22h00: L'ambassadeur de France au Burkina appelle «à la vigilance»


21h00: Deux Suisses parmi les victimes

Deux Suisses sont morts dans l'attaque survenue vendredi soir à Ouagadougou, a annoncé samedi le ministère suisse des affaires étrangères.
Aucune indication n'a été donnée sur l'identité des victimes.

 


20h25: 29 morts et une trentaine de blessés

C'est ce qu'annonce le ministre de la Sécurité


20h00: Des légistes français sont envoyés en renfort


19h00: Similitude entre les attentats de Ouagadougou et ceux de Paris

Un responsable français s'exprimant sous le couvert de l'anonymat a par indiqué avoir été frappé par la similitude du modus operandi entre les attentats de Ouagadougou et ceux de Paris en novembre lorsque des djihadistes avaient notamment visé des terrasses de café et restaurants.


18h15: Les victimes françaises ont été tués dans un restaurant

Ces deux Français, un homme et une femme, ont été tués au restaurant Capuccino, un établissement prisé de la communauté expatriée de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, a indiqué le Quai d'Orsay.


17h50: La section antiterroriste du parquet de Paris ouvre une enquête

La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête pour assassinats et tentatives d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste après la mort de deux Français dans l'attaque djihadiste de Ouagadougou. L'enquête est confiée à la Sdat (Sous-direction antiterroriste) et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).


17h25: Deux Français ont été tués, annonce le porte-parole du Quai d'Orsay

Selon le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Romain Nadal, interrogé par France Info, deux Français sont décédés dans l'attaque de Ouagadougou. Il s'agit d'un homme et d'une femme. Une information du Quai d'Orsay confirmée aussi auprès de BFM TV.


16h50: Pourquoi le Burkina est devenu la cible des djihadistes?

La réponse dans notre éclairage à lire par ici.


16h40: «Une victime serait française»

 

«Une victime serait française et il y a encore d'autres identifications en cours», a déclaré le chef de l'État dans son discours de voeux aux Corréziens dans la ville de Tulle, qui fut son fief électoral. «Cette nuit, des terroristes ont assassiné lâchement 27 personnes, dont 7 femmes, un enfant», a poursuivi le président de la République, notant toutefois qu'il ne disposait pas encore d'un «bilan exact».


15h41: Une opération burkinabè-franco-américaine
D'après le journaliste Philippe Chapleau, les assauts menés ce samedi matin contre des djihadistes ont été menées par les forces burkinabès, françaises et américaines. Les unités françaises de Sabre, qui étaient également intervenues lors de l'attentat à Bamako, le 20 novembre, sont intervenues à Ouagadougou. Les Américains auraient mis à disposition les images de la zone obtenues grâce à leurs drones. 


15h03 : Nouveau bilan provisoire de 26 morts

Au moins 26 personnes ont été tuées affirme le ministre burkinabè de la Communication Rémi Dandjinou à l’issue d’un Conseil des ministres, en soulignant qu’il s’agissait d’un bilan « provisoire ». Un deuil national de 72 heures sera observé à partir de dimanche, en hommage aux victimes.

 


14h41 : Le président Kaboré appelle le peuple au « courage »
Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré a appelé samedi le peuple burkinabè au « courage » et à la « vigilance ». Le Burkina Faso « n’a jamais plié l’échine devant quoi que ce soit et ce n’est pas aujourd’hui que cela va commencer », a-t-il assuré à la presse. « Nous appelons le peuple burkinabè à la vigilance et au courage parce que nous devons maintenant nous battre et intégrer les actions terroristes (dans) notre combat quotidien », a-t-il ajouté.

Le président Kaboré a par ailleurs « salué la coopération militaire que nous avons eue, que ce soit avec les Français ou les Américains, qui nous a permis aujourd’hui d’avoir une situation de sécurité plus claire ».

 


14h34: Le numéro de la cellule de crise du quai d'Orsay
Si vous cherchez à avoir des nouvelles de proches qui se trouvent à Ouagadougou, voici le numéro mis en place par le quai d'Orsay.


13h30: L'ambassadeur des Etats-Unis arrive sur les lieux de l'attaque


12h59: Plus d'une centaine de personnes prises en charge


12h50: Trois suspects auraient été arrêtés, selon une journaliste française


12h15: L'ambassadeur français annonce un nouveau bilan de 27 morts et la présence de femmes parmi les djihadistes


11h48 : Les opérations sont terminées
Les opérations des forces de sécurité burkinabè contre les auteurs des attaques djihadistes sont terminées, a affirmé ce samedi en fin de matinée une source des services de sécurité sous couvert d'anonymat. Les forces burkinabè poursuivaient des opérations de ratissage aux alentours de l'hôtel Splendid et du restaurant Cappuccino et des établissements voisins.


11h33: Deux femmes figureraient parmi les assaillants
Quatre djihadistes, dont deux femmes, ont été tués lors de l'attaque, a indiqué une source sécuritaire. Un cinquième djihadiste est retranché dans le bar Taxi Brousse, situé à côté du restaurant Cappuccino et de l'hôtel Yiby, selon trois témoins qui ont pu sortir du bar. Parmi ces témoins, deux femmes sont sorties indemnes et un homme a été blessé à l'épaule par un tir du djihadiste. Une intervention des forces de l'ordre n'a pas encore eu lieu dans ce bar.


11h06: Un nouveau bilan fait état de 23 morts de 18 nationalités différentes
 


11h05: Les forces de sécurité tentent toujours de reconstituer le scénario de l'attaque 


11h04: Les internautes solidaires avec le Burkina
C'est à lire par ici.


10h30: Le président burkinabè se rend à l'hôtel Splendid, principal lieu des attaques
Le président Kaboré est attendu sur place.

 


10h10: Le bilan s'alourdit à 22 morts
Une source sécuritaire indique que le bilan de l'attaque s'établit désormais à 22 morts.


9h56: L'ambassadeur français au Burkina relaie les mêmes informations que le ministère de l'Intérieur 


9h41: Un assaut est toujours en cours à l'hôtel Yibi

Le ministre de l'Intérieur burkinabè, Simon Compaoré, indique qu'il y a bien un autre assaut toujours en cours actuellement à l'hôtel Yibi, qui se trouve en face de l'hôtel Splendid.


9h36: Les forces de l'ordre seraient toujours à la recherche d'autres assaillants


9h30 : Le quai d’Orsay indique « qu’à ce stade, il n’y a aucune victime française connue »
C'est ce qu'indique BFM TV ce samedi matin. 
 


9h17: Les assauts sont terminés à l'hôtel Splendid et au restaurant Cappuccino mais un autre assaut serait en cours dans un autre hôtel


9h15: 126 personnes libérées dont 33 blessés
D'après le ministre de l'Intérieur burkinabè, 126 personnes ont été libérées dont 33 blessés. Trois djihadistes auraient été abattus.


8h59: L'assaut est toujours en cours. La journaliste Ludivine Laniepce, sur place, fait état d'un policier grièvement blessé


8h57: C'est la France qui était visée, selon le spécialiste des groupes djihadistes Romain Caillet

Interviewé sur France Info, le consultant analyse l'interview audio d'un assaillant diffusée par Aqmi. «Dès le départ», dit-il, il est question de «venger le prophète. Ca fait référence à Charlie Hebdo», selon lui. «Et la France revient une deuxième fois puisque le responsable médias d'Aqmi suggère [à l'assaillant] un message pour la France. Et l'autre rétorque des menaces»


8h48: Une cliente du Cappuccino a eu la vie sauve grâce au corps sans vie d'une victime

Le témoignage bouleversant d'une survivante, qui se trouvait au «Cappuccino», a été reccueilli par IvoirTV. «Les gens sont rentrés, ils ont commencé à tirer, raconte-t-elle. Tout a pris feu, et c'est sous les flammes qu'on a réussi à casser quelques vitres pour se sauver sous les voitures, qui étaient également en feu.

 


8h32: Un cadre de l'armée évoque «une quinzaine de morts» au Cappuccino


8h20: Le personnel du café-restaurant Cappuccino est exfiltré petit à petit selon Ludivine Laniepce, une journaliste sur place


8h12: Les assaillants divisés en deux groupes?

Ces échanges de tirs survenus vers 6h40 (7h40, heure française) au café-restaurant Cappuccino, accompagnés de petites détonations laissent à penser que les assaillants se sont séparés à un moment en deux groupes, un qui a pris l'hôtel Splendid et l'autre qui a attaqué le Cappuccino.

Le ministre de l'Intérieur avait signalé pendant la nuit que les sapeurs-pompiers avaient vu une dizaine de cadavres sur la terrasse de ce café-restaurant très prisé le soir. Presque en même temps que ces échanges de coups de feu, plusieurs civils ont pu quitter l'hôtel Splendid par des portes latérales, a constaté un journaliste de l'AFP.


7h57: Le résumé des événements en vidéo


7h50: Nouveaux échanges de tirs entre forces de sécurité et djihadistes au café-restaurant Cappuccino

Celui-ci est situé face à l'hôtel Splendid.


7h48: Le nombre exact de victimes est toujours inconnu, alors que le directeur du principal hôpital de Ouagadougou a fait état d'un premier bilan d'au moins «une vingtaine de morts».

Il a cité une blessée selon laquelle il y avait parmi les morts «plus de Blancs que de Noirs».


7h36: Au petit matin, l'assaut est toujours en cours dans l'hôtel Splendid à Ouagadougou

Si vous venez de nous rejoindre, vous pouvez retrouver la synthèse des événements par ici.


7h33: François Hollande dénonce une «lâche attaque»

Le président français a dénoncé «l'odieuse et lâche attaque qui frappe Ouagadougou» dans un communiqué samedi. «Les forces françaises apportent leur soutien aux forces Burkinabé», ajoute l'Elysée, soulignant également que «le président de la République fait part de son total soutien au président [Roch Marc Christian] Kaboré».


6h35: Les tirs se seraient calmés, selon un journaliste sur place


6h28: Les affrontements ont gagné en intensité

Des tirs nourris ont retenti pendant cinq minutes dans les étages supérieurs de l'hôtel. Les échanges de coups de feu entre les forces burkinabè, appuyées par des forces spéciales françaises, et les djihadistes ont été incessants pendant cinq minutes vers 5h locales (6h, heure française), alors qu'il n'y avait eu que des tirs sporadiques depuis le lancement de l'assaut deux heures plus tôt environ.

Des renforts de forces de l'ordre ont ensuite pénétré dans l'hôtel, certains passant par des fenêtres de l'établissement. Des ambulances prêtes à évacuer les éventuels blessés restaient toutefois à distance respectueuse de l'hôtel, signe que l'assaut n'était pas considéré comme terminé, a constaté un journaliste de l'AFP.


6h22: Une vidéo tournée par un passant montre les abords de l'hôtel pendant l'attaque


6h13: Que s'est-il passé depuis vendredi soir à Ouagadougou?

Alors que l'assaut des forces de sécurité est toujours en cours, 20 Minutes fait la synthèse des événements par ici.


6h11: Des tirs nourris ont éclaté dans les étages supérieurs de l'hôtel Splendid


5h19: 30 personnes auraient été sorties indemnes et 33 blessés évacués, alors que l'assaut est toujours en cours, selon un ministre burkinabè


5h16: Il y aurait des Français parmi les blessés, selon une journaliste sur place


4h52: Le ministre de la Fonction publique Clément Sawadogo a été libéré


4h38: «Une trentaine d'otages» auraient été libérés, dont un ministre burkinabè

 

 


3h52: L'assaut serait toujours en cours à l'hôtel Splendid


3h35: Il y aurait «cinq ou six assaillants», selon une source sécuritaire citée par un journaliste sur place


3h26: Un conseil des ministres extraordinaire aura lieu samedi matin au palais présidentiel du Burkina

 

#Burkina : Conseil des ministres extraordinaire le samedi 16 janvier 2016 à 9h00 au palais présidentiel de Kosyam #Lwilli

Posté par Burkina Info TV sur vendredi 15 janvier 2016

3h22: «Le Burkina ou la mort, nous vaincrons», tweete le musicien sénégalais Youssou N'Dour


3h19: Des témoins disent entendre des rafales de tirs à l'arme lourde


2h59: L'ambassade de France confirme que l'assaut est en cours

«Les différentes composantes des forces armées et de sécurité se sont réparti les missions», précise Gilles Thibault, l'ambassadeur français au Burkina Faso.


2h49: Les Etats-Unis condamnent les attaques à Ouagadougou et présentent leurs condoléances aux familles des victimes


2h46: Les forces de sécurité auraient donné l'assaut

Plusieurs otages auraient déjà été évacués.


2h33: Les Etats-Unis apportent un soutien aux forces françaises

«La France a réclamé un soutien immédiat ISR (surveillance aérienne, souvent assurée par des drones) et nous sommes en train de le mettre en oeuvre», a déclaré un responsable américain. Par ailleurs, il y a au moins un militaire américain «qui fournit assistance et conseil aux forces françaises à l'hôtel» où a lieu l'attaque, selon lui.


2h29: Voici où se trouve l'hôtel Splendid, sur l'avenue Kwame N'Krumah dans le centre de Ouagadougou


2h15: Des hommes armés sont toujours retranchés dans l'hôtel, dont le hall est en feu

Le feu, dont l'origine n'était pas connue a commencé dans le hall et a pris de l'ampleur, tandis que des cris ont retenti. Des gendarmes qui étaient brièvement entrés dans l'hôtel en sont sortis quelques instants plus tard alors qu'on entendait des cris. Des hommes armés étaient toujours retranchés dans l'hôtel, selon un ministre burkinabè qui a signalé la présence d'otages.


2h11: Qui est le groupe djihadiste Al-Mourabitoune, qui aurait perpétré l'attaque?

Retrouvez notre article paru au moment de l'attaque de l'hôtel Radisson Blu au Mali, à Bamako, le 20 novembre dernier, par ici.


2h06: Le hall de l'hôtel Splendid en feu, des cris entendus à l'intérieur

 


1h18: Il y aurait également «une quinzaine de blessés par balles», précise le directeur de l'hôpital Yalgado Ouedraogo


1h08: «Une vingtaine de morts» seraient recensés selon le directeur du principal hôpital de Ouagadougou


0h57: Le café Cappuccino, l'un des deux établissements visés par les tirs et les détonations


0h51: L'armée s'apprêterait à donner l'assaut, l'«appui des forces étrangères notamment françaises pas exclu» selon un ministre


0h44: «On sait qu'il y a des victimes et des otages», déclare un ministre burkinabè


0h42: Le couvre-feu étendu de 23h à 6h du matin, selon l'ambassade de France


0h39: «Un remake de ce qui s'est passé au Radisson Blu» à Bamako le 20 novembre, témoigne un journaliste burkinabè sur France 24


0h36: L'attaque a été revendiquée par Aqmi, confirme SITE (surveillance des sites islamistes)


0h33: Un vol Air France Paris-Ouagadougou a été dérouté vers le Niger, selon l'ambassade


0h27: L'attaque a fait «plusieurs morts» selon un employé de l'établissement


0h23: L'ambassadeur de France au Burkina Faso parle d'une attaque terroriste


Mots-clés :