Les républicains Donald Trump et Ted Cruz, le 14 janvier 2016 lors du débat de Charleston, en Caroline du Sud.
Les républicains Donald Trump et Ted Cruz, le 14 janvier 2016 lors du débat de Charleston, en Caroline du Sud. - R.ERHAHARDT/AP/SIPA

Ils ont fini de jouer. A deux semaines du premier scrutin dans l’Iowa, Donald Trump et Ted Cruz ont croisé le fer, jeudi soir, lors du débat télévisé organisé par Fox Business à Charleston, en Caroline du Sud. Si Trump reste leader dans les sondages, Cruz émerge comme un outsider à prendre au sérieux sur le long terme.

Trump s’en est d’abord pris à la nationalité de Cruz, né au Canada, mais de parents américains, ce qui, normalement, le qualifie comme « natural born citizen » pour être candidat. Mais le milliardaire affirme « qu’un énorme point d’interrogation pèse » sur la légalité de la candidature de son rival. « En septembre, mon ami Donald affirmait (…) que ce n’était pas un sujet. Depuis, la Constitution n’a pas changé, mais les chiffres des sondages eux ont évolué », a ironisé Cruz, évoquant sa remontée dans l’Iowa.

Ted Cruz, très populaire chez les chrétiens conservateurs, a ensuite répliqué, s’en prenant à « l’esprit new-yorkais », trop libéral, de Trump. « Il n’y a pas beaucoup de conservateurs qui viennent de Manhattan », explique-t-il. Son attaque était mal calculée car Trump répond par un joli crochet du gauche : « Franchement, c’est insultant pour tous les New Yorkais. J’étais là après les attentats du 11 septembre 2001. Nous avons reconstruit le centre de Manhattan, je n’ai jamais rien vu de tel". La salle, pourtant loin de lui être acquise, l’a alors longuement applaudi.

Les autres candidats en retrait

Marco Rubio, en troisième position des sondages, a été plus en retrait qu’à l’accoutumée. Il a semblé vouloir laisser Trump et Cruz se neutraliser, se contentant d’attaquer Obama, qui veut, jure-t-il, « confisquer les armes des Américains ».

En perdition, Jeb Bush s’est montré plutôt incisif, mais sa mission s’annonce quasi-impossible alors qu’il est tombé à 4 % dans les sondages. Ben Carson, leader pendant une courte semaine, a continué sa descente aux enfers. Après avoir changé la moitié de son équipe de campagne, il a été inexistant, jeudi soir, terminant dernier du temps de parole, avec 8 minutes contre 18 à Cruz. Les candidats remettent ça dans deux semaines, pour un débat dans l’Iowa, le 28 janvier, quatre jours avant le premier scrutin. Les choses sérieuses commencent.

Mots-clés :