Cologne (Allemagne), le 11 janvier. Des Allemands passent devant la gare de Cologne où une vague d'agressions à eu lieu la nuit du Nouvel An.
Cologne (Allemagne), le 11 janvier. Des Allemands passent devant la gare de Cologne où une vague d'agressions à eu lieu la nuit du Nouvel An. - PATRIK STOLLARZ / AFP

« Ce sont surtout des hommes qui viennent en acheter, a confié un marchand d’armes de Neuss (nord de Cologne, Allemagne) au quotidien Rheinische Post. Mais ce sont des achats pour leurs femmes ou leurs filles… » La série d’agressions à caractère sexuel qui a frappé Cologne la nuit du Nouvel An a entraîné une forte hausse de la demande en armes d’autodéfense outre-Rhin, rapportent, ce jeudi, la police locale et plusieurs médias allemands.

>> Les faits : Où en est l’enquête à Cologne ?

« A l’heure actuelle, un grand nombre de demandes de permis de port de pistolets d’alarme [armes de dissuasion qui tirent à blanc ou des munitions à gaz avec le même effet sonore qu’une réeelle arme à feu] parviennent à la police de Cologne », a indiqué celle-ci sur son compte Facebook. Les sprays d’autodéfense seraient également très recherchés par les femmes voulant se protéger d’une éventuelle agression.

652 plaintes enregistrées deux semaines après

Deux semaines après les faits, la police a enregistré 652 plaintes pour des faits de violence. La moitié concerne des femmes qui ont déploré des agressions à caractère sexuel. La police a jusqu’ici indiqué que la plus grande partie des suspects des agressions étaient des réfugiés et immigrants illégaux, renforçant du coup les critiques déjà nombreuses dans le pays au sujet de la politique généreuse de la chancelière Angela Merkel à l’égard des demandeurs d’asile.

>> Analyse : Quelles conséquences pour la société allemande ?

Le parquet local a promis pour sa part une récompense de 10.000 euros en échange de renseignements permettant l’arrestation d’auteurs des agressions. Un signe du peu de progrès de l’enquête à ce jour.

En Bavière aussi, la demande augmente

« Depuis le début de l’année, nous avons vendu dans notre magasin deux fois plus de spray de défense qu’en temps normal et les ventes de pistolets d’alarme à gaz ont augmenté d’un tiers environ », a chiffré le marchand d’armes de Neuss.

Et la demande ne se limite pas à la seule région de Cologne. Les médias allemands rapportent ainsi que la vente de sprays est en augmentation en Bavière, point d’entrée de la plus grande partie des migrants dans le pays en provenance d’Autriche.

Mots-clés :