Des policiers indonésiens s'abritent derrière un véhicule alors que des explosions ont retenti à Djakarta, le 14 janvier 2016.
Des policiers indonésiens s'abritent derrière un véhicule alors que des explosions ont retenti à Djakarta, le 14 janvier 2016. - BAY ISMOYO / AFP

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

L'ESSENTIEL:

  • Cinq assaillants ont été tués au cours des opérations, aucun terroriste en fuite
  • Deux civils sont morts lors des attaques, dont un Néerlandais
  • Cinq bombes ont explosé et un kamikaze a déclenché son dispositif explosif

Ce live est à présent terminé. Merci de l'avoir suivi.


15h41:Un Canadien parmi les victimes

Selon l'AFP, les autorités indonésiennes ont contacté leurs homologues à Ottawa pour leur confirmer la mort d'un ressortissant canadien dans les attaques de ce jeudi.


15H35 : Daesh revendique l'attaque de Djakarta
 

 


11h40: Un message de soutien affiché près du Starbucks attaqué


11h25: Le ministre néerlandais des Affaires étrangères ne confirme pas la mort d’un de ses ressortissants

Le ministre néerlandais des Affaires étrangères Bert Koenders a "fermement" condamné les attaques menées jeudi à Jakarta, indiquant qu’un Néerlandais avait été gravement blessé alors que les autorités indonésiennes font état d’un Néerlandais tué.


10h33: Un groupe lié à Daesh soupçonné d'avoir organisé l'attaque
Un groupe lié à l’organisation Etat islamique (EI) est soupçonné d’avoir perpétré les attaques qui ont fait au moins sept morts jeudi dans le centre de Djakarta, a indiqué la police locale. « Il y a une forte suspicion que ce soit l’oeuvre d’un groupe en Indonésie lié à Daesh. De ce que nous voyons aujourd’hui, ce groupe suit l’exemple des attentats de Paris », a déclaré un porte-parole de la police nationale, Anton Charliyan.


10h08: Daesh avait envoyé un avertissement énigmatique avant les attaques

Il n'a pas pu être établi pour le moment si ces attaques qualifiées par le président indonésien Joko Widodo d'« actes terroristes » avaient été perpétrées par Daesh , mais un porte-parole de la police indonésienne, Anton Charliyan, a indiqué qu'un avertissement énigmatique avait été lancé avant les attentats par le groupe jihadiste: 

« L'avertissement disait qu'il y aurait un concert en Indonésie et que ce serait dans les informations internationales », a déclaré M. Charliyan à une station de radio indonésienne, sans autres détails.


10h06: « La situation est sous contrôle » annonce le chef de la police

« A présent, la situation est sous contrôle », a dit le porte-parole de la police de Jakarta Muhammad Iqbal. « Cinq terroristes sont morts », a déclaré le ministre de la Sécurité Luhut Panjaitan à la presse, précisant qu'un Néerlandais et un civil indonésien avaient été tués.


10h02: L'Ambassade de France à Djakarta condamne des « attentats odieux »

 


9h56 : Anne Hidalgo, maire de Paris, exprime son soutien au maire de Djakarta et aux habitants

 

 

 


9h38: Les attaques sont terminées, aucun terroriste en fuite selon la police

 


9h35: Confusion et chasse à l'homme dans les rues de Jakarta

Adam Harvey, correspondant en Indonésie pour la chaîne américaine ABC décrit sur son compte Twitter : « La police n'est pas certaine d'avoir neutralisé tous les terroristes. Cinq sont morts. Importante chasse à l'homme »


9h32 : Selon le chef de la sécurité, cinq bombes ont explosé et un kamikaze aurait déclenché un dispositif explosif


9h29 : L’Ambassade française à Djakarta annonce qu’il n’y a, à ce stade, « aucun français parmi les victimes »

« Suite aux attentats terroristes qui ont eu lieu à Jakarta ce matin, les opérations de police sont toujours en cours cet après-midi à 15h00. L’ambassade recommande aux français d’éviter tout déplacement en centre-ville jusqu’à nouvel ordre. A ce stade, selon les informations obtenues auprès de la police indonésienne, il n’y a aucun ressortissant français parmi les victimes », écrit l'Ambassade dans un message publié sur son site.


9h24 : Un Hollandais parmi l’une des deux victimes civiles


9h15 : Selon le chef de la sécurité Indonésien, cinq terroristes ont été tués

 


9h: Une carte des attaques


8h48 : Starbucks ferme tous ses cafés en Indonésie « jusqu’à nouvel ordre »
Le géant américain Starbucks a annoncé jeudi la fermeture « jusqu’à nouvel ordre » de tous ses cafés de Jakarta, après les attaques qui ont notamment frappé une de ses enseignes dans la capitale indonésienne.


8h32: Un employé néerlandais des Nations-Unies ferait partie des victimes


8h28: Un étranger parmi les victimes

Deux civils, dont un étranger, ont également été tués, selon un bilan provisoire de la police.


8h27: Deux kamikazes parmi les quatre assaillants tués

«Quatre assaillants sont morts: deux kamikazes et deux ont été tués» dans des échanges de coups de feu avec les forces de l'ordre, a déclaré le directeur adjoint de la police nationale, Budi Gunawan.


8h18: Le gouvernement australien condamne les attaques


8h16: Une autre vidéo des explosions à proximité du Starbucks


8h14: «Deux ou trois» assaillants seraient toujours retranchés dans le cinéma proche du Starbucks


8h10: Starbucks annonce la fermeture de tous ses cafés à Djakarta

La chaîne américaine se dit «attristée» par les événements et annonce cette mesure «par prudence»


8h06: L'ambassade de France à Djakarta recommande de limiter ses déplacements en ville et de ne pas chercher à se rendre à l'ambassade

 

 


8h03: Des affrontements seraient en cours dans un cinéma

«Nous stérilisons le bâtiment de bas en haut», a déclaré un porte-parole de la police indonésienne. Selon lui, des échanges de tirs avaient lieu dans un cinéma se trouvant dans le même bâtiment que le Starbucks attaqué.


8h00: La vidéo des explosions à proximité du Starbucks


7h58: Le bilan serait alourdi à 7 morts, 4 assaillants et 3 policiers, selon un porte-parole de la police

Auparavant, il avait été fait état de six morts dont trois policiers.


7h26: De faux signalements d'explosions sur Twitter?

Selon la police, citée par la correspondante en Indonésie du Sydney Morning Herald, Jewel Topsfield, certains des messages rapportant des explosions étaient des «hoax» envoyés par des «terroristes»


7h20: Six assaillants pourraient toujours être retranchés à l'intérieur du centre commercial


7h16: Les équipes de déminage à l'oeuvre


7h12: Le président indonésien évoque des «actes de terrorisme»

«J'ai été informé il y a quelque temps de l'explosion de la rue Thamrin à Djakarta. Nous exprimons nos condoléances à toutes les victimes, mais nous condamnons aussi les attaques qui ont ébranlé la communauté», a déclaré Joko Widodo, qui a abrégé un déplacement pour revenir vers la capitale indonésienne.


6h55: «Nous n'avons pas peur», tweetent les Indonésiens

Le hashtag #KamiTidakTakut s'est répandu sur le réseau social:


6h47: Les assaillants «avaient l'air indonésiens», étaient armés de pistolets et portaient des sacs à dos


6h43: «Je vois trois cadavres sur la route»

Le témoignage d'un photographe de Reuters: « Les vitres du Starbucks ont volé en éclats. Je vois trois cadavres sur la route. L'intensité des tirs a baissé, mais il y a quelqu'un sur le toit du bâtiment, et les policiers pointent leurs armes sur lui.»


6h35: Le bilan porté à six morts, dont trois policiers

Selon la chef de bureau de la BBC qui cite un porte-parole de la police.


6h31: Trois civils et un policier tués

«Quatre personnes sont mortes, un officier de police et trois civils», a déclaré à l'AFP un porte-parole de la police nationale, Anton Charliyan.


6h30: Un attentat avait été déjoué pour le Nouvel An

La police indonésienne était en alerte maximale pendant les fêtes de fin d'année en Indonésie, après avoir déjoué un attentat suicide projeté à Jakarta pour le Nouvel An par des extrémistes présumés pour certains liés à Daesh, selon la police. En décembre, la police avait arrêté cinq personnes soupçonnées d'appartenir à un réseau proche de l'organisation djihadiste.


6h25: Trois kamikazes se seraient fait exploser dans un café Starbucks, selon un témoin


6h23: La zone des explosions

Elles ont eu lieu dans un quartier où se trouvent plusieurs hôtels de luxe et ambassades étrangères, ainsi qu'un bâtiment de l'Onu.


6h12: Des échanges de tirs sont toujours en cours


6h10: Le centre commercial Sarinah, aux abords duquel ont retenti des explosions


6h09: L'attaque serait liée à Daesh, selon la police locale


6h07: De nouvelles explosions à proximité des ambassades turque et pakistanaise, selon l'agence Associated Press

Cela porterait le total à une dizaine d'explosions en tout


5h56: Au moins quatre morts, selon un journaliste de la chaîne ABC sur place

Il précise que les assaillants utilisent des grenades

 


5h51: Au moins six explosions, selon un témoin

L'une des explosions aurait retenti près d'un bâtiment de l'Onu. Un responsable de l'organisation évoque sur son compte Twitter six explosions en tout.


5h47: Des échanges de tirs nourris, selon un témoin interrogé par l'agence Reuters

 


5h40: Des corps sont étendus sur une route de la capitale indonésienne


Mots-clés :