Enseigne d'un poste de police en Autriche, à Vienne, le 6 septembre 2012.
Enseigne d'un poste de police en Autriche, à Vienne, le 6 septembre 2012. - ALEXANDER KLEIN / AFP

Les villes allemandes de Cologne et Hambourg ne sont pas les seules à avoir été le théâtre de violences sexuelles dans la nuit du Nouvel-An. Des plaintes pour agressions sexuelles ont également été déposées en Autriche, rapporte Le Monde ce mardi.

Un Syrien et deux Afghans interpellés

Leur nombre n’est cependant pas comparable avec les phénomènes de masse survenus en Allemagne. A Vienne, la capitale autrichienne, trois femmes affirment avoir été victimes d’agression sexuelle et de vol dans la nuit du 31 décembre, a annoncé la police. Une femme aurait été abusée à Innsbruck, dans le Tyrol. A Salzbourg, huit plaintes ont été déposées pour des faits similaires.

Selon le quotidien, ces femmes décrivent leurs agresseurs comme « originaires de pays du Sud ». Un Syrien de 23 ans et deux Afghans, âgés de 24 et 28 ans, ont été interpellés dans ces affaires.

« Je me bats pour que moins de réfugiés n’arrivent »

Comme son homologue allemande, le chancelier autrichien Werner Faymann a haussé le ton envers les immigrés mardi. « Je n’ai invité personne. Je n’invite personne [à venir dans le pays]. Mais au contraire, je me bats pour que moins de réfugiés n’arrivent », a-t-il déclaré ce mardi au tabloïd Kronen Zeitung. La ministre de l’Intérieur a quant à elle promis « aucune tolérance ». L’extrême droite autrichienne, représentée par le parti FPÖ, appelle à limiter l’accueil des réfugiés.

L’Autriche a enregistré environ 95.000 demandes d’asile en 2015. Dix pour cent des demandeurs sont des mineurs isolés.

Mots-clés :