L'hôpital de l'Université de Zhengzhou, en Chine, partiellement démoli alors que patients et personnel se trouvaient à l'intérieur, le 7 janvier 2016.
L'hôpital de l'Université de Zhengzhou, en Chine, partiellement démoli alors que patients et personnel se trouvaient à l'intérieur, le 7 janvier 2016. - AP/SIPA

Ils n’avaient sans doute pas été formés pour ce type d’urgence. Médecins, infirmières et patients d’un hôpital de la province du Henan, dans le centre-est de la Chine, ont dû quitter les lieux précipitamment jeudi matin alors qu'une pelleteuse avait commencé à démolir l’établissement, rapporte l’agence Associated Press.

L’hôpital numéro 4 de l’université de Zhengzhou accuse les autorités locales d’avoir ordonné la destruction alors qu’un désaccord sur un projet d’expansion routière n’avait pas été résolu, rapporte l’agence officielle Chine nouvelle. Ces travaux de démolition inopinés menés par une vingtaine d'individus habillés de treillis militaires auraient enseveli six corps qui reposaient à la morgue et causé plus de 20 millions de yuan (2,8 millions d'euros) de dégâts matériels, selon l’hôpital.

Trois médecins blessés

« Enterrer les corps est extrêmement irrespectueux pour les morts », a déclaré un responsable de l’hôpital à l’agence Chine nouvelle. « Je n’ai jamais imaginé qu’une chose pareille puisse se produire. » Trois médecins auraient été blessés et l'un d'entre eux, qui photographiait la plaque d'immatriculation d'un véhicule, aurait été agressé par cinq hommes.

Les autorités du district de Huiji, où se trouve l'hopîtal, ont de leur côté affirmé avoir demandé en vain à la direction de l’hôpital de démolir la salle du scanner et la morgue. Elles ont assuré dans un communiqué que les ouvriers s’étaient assurés que les bâtiments étaient vides avant la démolition, et qu’aucune victime n’était à déplorer. Une enquête est en cours.

Mots-clés :