Wolfgang Albers, chef de la police de Cologne en Allemagne a été suspendu.
Wolfgang Albers, chef de la police de Cologne en Allemagne a été suspendu. - OLIVER BERG / DPA / AFP

Le scandale continue d’enfler outre-Rhin. Plus d’une semaine après les célébrations du nouvel an et les centaines d’agressions sexuelles qui se sont déroulées à Cologne le soir du 31 décembre, le chef de la police de Cologne (ouest), Wolfgang Albers, a été suspendu de ses fonctions ce vendredi.

Wolfgang Albers a été mis « en congé provisoire » à la suite des violences, a indiqué l’agence de presse allemande DPA en citant des sources politiques locales.. Il est vilipendé depuis des jours pour l’inaction de ses services le soir de la Saint-Sylvestre lorsque des dizaines de femmes ont été victimes de violences sexuelles ayant suscité l’indignation en Allemagne.

>> Agressions sexuelles à Cologne : La police enquête sur 16 suspects, plus de 120 plaintes déposées

Une trentaine de suspects 

La police effectue des vérifications sur 31 « suspects » au total, dont 18 demandeurs d’asile, a annoncé ce vendredi le ministère fédéral de l’Intérieur.

Ces personnes sont soupçonnées de vols et de violences physiques. Le porte-parole du ministère de l’Intérieur n’a pas évoqué de suspects concernant les agressions sexuelles commises au même moment ni mentionné d’interpellations à ce stade.

>> A lire aussi : Que sait-on des agressions lors du Nouvel an à Cologne ?

Mots-clés :