Google maps de la capitale finlandaise, Helsinki.
Google maps de la capitale finlandaise, Helsinki. - Capture d'écran

Après Cologne en Allemagne, Zurich en Suisse, Helsinki en Finlande? La nuit de la Saint-Sylvestre a donné lieu à un niveau inhabituel de harcèlement sexuel dans la capitale nordique, a annoncé jeudi la police finlandaise, qui avait reçu des mises en garde mettant en cause des demandeurs d'asile.

Des forces de sécurité en patrouille la nuit du 31 décembre ont constaté de «nombreux faits de harcèlement sexuel» sur une place centrale de la capitale finlandaise, où 20.000 fêtards s'étaient réunis, sans toutefois qu'aucune plainte n'ait été déposée.

« Phénomène totalement nouveau »

Trois cas d'agressions sexuelles ont en revanche été rapportés, dont deux ont donné lieu à des plaintes, dans la plus grande gare d'Helsinki, où s'étaient rassemblés quelque 1.000 demandeurs d'asile, pour la plupart irakiens, selon un communiqué de la police. Les suspects, trois demandeurs d'asile, ont été placés en détention.

«Il n'y a pas eu de tels cas de harcèlement lors de la nuit du Nouvel An de l'an dernier, ni en d'autres occasions... C'est un phénomène totalement nouveau à Helsinki», a déclaré à l'AFP Ilkka Koskimaki, le chef adjoint de la police de la ville.

La police finlandaise prévenue

La police a indiqué dans un communiqué qu'elle s'était préparée «de manière exceptionnelle» après avoir reçu des informations selon lesquelles «des demandeurs d'asile auraient eu des projets similaires à ceux concernant la gare de Cologne», en Allemagne.

La police de Cologne a affirmé jeudi avoir identifié «seize suspects», en grande partie «originaires d'Afrique du Nord», et enregistré 121 plaintes après des dizaines d'agressions de femmes survenues la nuit du Nouvel An, qui ont profondément choqué l'Allemagne.

Des agressions sexuelles pendant la nuit du Nouvel An ont aussi été constatées à Zurich en Suisse.

Mots-clés :