Personnes rassemblées devant la gare de Cologne, le 31 décembre 2015.
Personnes rassemblées devant la gare de Cologne, le 31 décembre 2015. - Markus Boehm / dpa / AFP

De nouvelles révélations sur les agressions sexuelles du Nouvel An à Cologne. Alors que l'émoi an Allemagne tourne au débat sur l'intégration après les dizaines d'agressions de femmes survenues lors de la Saint-Sylvestre, un journal allemand affirme que la majorité des agresseurs étaient des réfugiés syriens « tout juste arrivés en Allemagne ».

Selon des informations du Welt am Sonntag, citées par le Monde, la police de Cologne disposerait d’informations très précises sur les auteurs des agressions, contrairement aux premières déclarations. « Seule une petite minorité de ces personnes étaient des Nord-Africains, la plus grosse partie était des Syriens », affirme l'édition dominicale du quotidien conservateur Die Welt, contredisant les premières déclarations de la police selon lesquelles il s’agissait de jeunes hommes « en grande partie originaires d'Afrique du Nord ».

Ils voulaient « s’amuser sexuellement »

Contrairement aux déclarations officielles, les personnes contrôlées auraient « présenté des documents reçus lors de l’enregistrement des demandes d’asile », selon les déclarations d’un policier au journal allemand. Celui-ci précise que ces hommes « voulaient surtout commettre des agressions sexuelles, ou, pour le dire dans leur logique, s’amuser sexuellement. »

>> A lire aussi: Que sait-on des agressions lors du Nouvel an?

Le chef du syndicat de la police en Rhénanie du Nord-Westphalie, Arnold Plickert, cité par le Welt am Sonntag, dément les déclarations des autorités, qui disent ne disposer à ce stade d’aucun élément impliquant des réfugiés. Au total, il s’agirait de « plus de 2 000 personnes presque toutes de type arabe, réparties dans un rayon de deux kilomètres autour de la gare centrale », écrit encore le journal, des informations qui seraient confirmées par un rapport de la police de Cologne daté du 2 janvier.

Révélées à mesure que s’accumulaient les plaintes de femmes victimes d’agressions sexuelles ou de vols en plein centre-ville, les agressions du Nouvel An à Cologne scandalisent depuis l’Allemagne. Des cas ont aussi été signalés dans d’autres villes, comme Stuttgart ou Hambourg, mais aussi en Suisse et en Finlande.

Mots-clés :