Une personne regardant les images de l'essai nucléaire en Corée du Nord, le 6/01/2015.
Une personne regardant les images de l'essai nucléaire en Corée du Nord, le 6/01/2015. - JUNG YEON-JE / AFP

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

  • Plusieurs pays dont la France condamnent le premier essai de bombe H nord-coréen.
  • La bombe à hydrogène est bien plus puissante que la bombe atomique ordinaire.
  • Mais les experts doutent que Pyongyang ait vraiment testé une bombe H.
  • Le Conseil de sécurité de l’ONU a décidé de se réunir d’urgence à New York.

22h40: Ce live est maintenant terminé merci de l'avoir suivi


20h13 : Barack Obama va appeler les Présidents Japonais et Sud-Coréen


19h46: L'analyse initiale ne corrobore pas les affirmations de Pyongyang sur bombe H (Maison Blanche)

 

« L'analyse initiale qui a été menée n'est pas cohérente avec les affirmations de la Corée du Nord selon lesquelles elle a mené avec succès son premier essai de bombe à hydrogène », a déclaré Josh Earnest, porte-parole de la Maison Blanche.

 


19h09: Le Conseil de sécurité va préparer des «mesures supplémentaires» contre Pyongyang

 

Le Conseil de sécurité a « condamné fermement » mercredi le nouvel essai nucléaire nord-coréen et va préparer des «mesures supplémentaires» contre Pyongyang. Dans une déclaration adoptée à l'unanimité, les 15 pays membres, dont la Chine alliée de Pyongyang, indiquent avoir décidé de « commencer à travailler immédiatement sur de telles mesures » qui seront contenues « dans une nouvelle résolution du Conseil de sécurité ».


17h47: Et l'Iran dans tout ça?

Si vous ne vous posiez pas la question, pas grave, Israël le fait pour vous. Le pays, après avoir condamné comme tout le monde l'essai nucléaire nord-coréen de cette nuit, a dit craindre qu'il serve de précédent pour l'Iran même si ce dernier s'est engagé auprès des grandes puissances à ne pas se doter de l'arme nucléaire. «Cet essai nord-coréen nous inquiète car il crée un précédent pour l'Iran. Il ne faut pas qu'il y ait un accord et qu'ensuite l'Iran se dote de l'arme nucléaire», a affirmé le ministre israélien de l'Énergie.


16h54: En attendant le Conseil de sécurité, Ban Ki-moon condamne

Le Secrétaire général des Nations-Unies, par ailleurs sud-coréen, a «condamné sans équivoque» l'annonce par la Corée du Nord qu'elle a testé une bombe à hydrogène. Il a qualifié ce quatrième essai nucléaire nord-coréen de «très inquiétant», estimant qu'il «est profondément déstabilisant pour la sécurité régionale et qu'il nuit gravement aux efforts internationaux de non-prolifération».


16h42: Vers de nouvelles sanctions internationales contre la Corée du Nord

Comme après chaque essai nucléaire nord-coréen, l'ONU devrait infliger à Pyongyang de nouvelles sanctions internationales. «Nous allons travailler avec d'autres à une résolution sur des sanctions supplémentaires», a déclaré l'ambassadeur britannique à l'ONU avant la réunion exceptionnelle du Conseil de sécurité, qui doit commencer à 17h. L'ambassadeur n'a pas précisé avec quels pays Londres comptait coopérer mais selon des diplomates, il s'agit notamment des Etats-Unis et du Japon qui ont réclamé cette réunion du Conseil.


15h30: Pour ceux que ça intéressent, les Bourses vont mal

Les grandes Bourses européennes continuent d'évoluer en forte baisse à la mi-journée, malmenées par les difficultés de l'économie chinoise et des tensions géopolitiques après l'annonce de l'essai de bombe à hydrogène par la Corée du Nord. Les cours du pétrole, eux aussi, ont ouvert en forte baisse. Voilà.


15h21: La Chine sincèrement mécontente

Alliée principale de la Corée du Nord, la Chine s'est jointe au concert de condamnations de l'essai nucléaire de cette nuit. Même si elle n'a pas été la plus dure en parlant de «ferme opposition» et de «réprimande solennelle», on sent qu'elle est embêtée: l'essai nucléaire a eu lieu à 100km de ses frontières seulement, et les autorités vont mesurer les radiations à la frontière «pour assurer la santé de la population».


14h36: Mais alors, c'était vraiment une bombe H?

Sans doute pas, non. On vous explique par ici pourquoi les experts doutent des déclarations de Pyongyang. L'infographie de l'AFP ci-dessous donne un indice.


12h52 : L’essai nucléaire nord-coréen « sape la sécurité internationale »

L’essai par la Corée du Nord d’une bombe à hydrogène « sape la sécurité régionale et internationale », a dénoncé mercredi le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg.

« Je condamne le développement continu d’armes nucléaires et de programmes de missiles balistiques par la Corée du Nord, ainsi que sa rhétorique enflammée et menaçante », a déclaré M. Stoltenberg dans un communiqué.


12h31: Au fait, où l'essai nucléaire de cette nuit a-t-il eu lieu?

De même que les précédents, il a été effectué sur le site nucléaire de Punggye-ri, dans une région isolée et montagneuse du nord-est du pays, à environ 100 km de la frontière avec la Chine et 200 km de la frontière russe. Les experts sud-coréens estiment que la construction du site a démarré il y a plus de 20 ans. Il a été largement observé et documenté par des satellites espions, jusqu'à ces dernières semaines.


11h46: La bombe H plutôt que la bombe A, c'est grave?

Oui, au moins 1.000 fois plus grave. On vous explique par ici la différence entre une bombe A et une bombe H.


11h16: L'Union européenne contre la «menace» nord-coréenne

L'essai de bombe à hydrogène nord-coréen, s'il est confirmé, est une «grave violation» des résolutions de l'ONU et constitue une «menace» envers la sécurité de l'Asie du Nord-Est, a réagi la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini.


11h13: Même les Russes s'y mettent

La Russie a dénoncé à son tour l'essai nucléaire. «Si ce test est confirmé, il s'agira d'un nouveau pas de Pyongyang sur la voie du développement d'armes nucléaires, ce qui constitue une violation flagrante du droit international et des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU», a affirmé le ministère russe des Affaires étrangères.


10h22: Une question de timing

L'essai nucléaire a lieu deux jours avant l'anniversaire de Kim Jong-un, mais surtout cinq mois avant la 7e congrès du parti unique nord-coréen, le premier depuis trente-cinq ans. «Cet essai est fait en préparation du congrès, estime un expert interrogé par l'AFP. Jusqu'à maintenant, Kim Jong-un n'avait pas de grande réussite à afficher, mais maintenant, il peut se targuer de ce succès que n'ont pu revendiquer ses grand-père et père».


9h59: Londres condamne et veut une réponse «robuste»

«Si les rapports sur un essai de bombe H nord-coréenne sont vrais, il s'agit d'une violation grave des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU et d'une provocation que je condamne sans réserve», lance le ministre britannique des Affaires étrangères. «J'ai discuté du sujet aujourd'hui à Pékin avec mon homologue chinois (...) et nous avons convenu de travailler avec d'autres membres du Conseil de sécurité de l'ONU à une réponse internationale robuste».


9h57: Une explosion pas assez forte?

«Je ne pense pas que c'était une bombe H car l'explosion aurait été bien plus forte», estime Choi Kang, vice-président de l'Institut pour les études politiques, basé à Séoul. «Je pense qu'ils le présentent comme un essai de bombe H parce que Kim Jong-Un l'a récemment mentionné.»


9h52: Le doute habite les experts en nucléaire

«Les données sismologiques suggèrent que l'explosion a été considérablement moins forte que celle qu'on attendrait d'un essai de bombe H», déclare le spécialiste australien de la politique nucléaire Crispin Rovere. «A première vue, il semblerait qu'ils aient mené un essai nucléaire réussi mais n'ont pas réussi à mener à bien la deuxième étape, celle de l'explosion d'hydrogène».


9h43: Il y a quelques semaines, ce message écrit de la main de Kim Jong-un...

Ce qui donne à peu près ceci: «Commençons 2016 –une année de gloire et de victoire au cours de laquelle se tiendra la 7e conférence du Parti des travailleurs de Corée – avec le son enthousiasmant de la première bombe à hydrogène, pour que le monde entier admire notre république socialiste et dotée de l’arme nucléaire ! -15 décembre 2015, Kim Jong-un»


9h35: La Corée du Nord parle d'une bombe «miniaturisée»...

«Ce dernier test (...) confirme que les ressources technologiques que nous avons récemment développées sont bonnes et démontre scientifiquement l'impact de notre bombe H miniaturisée», avait précisé le présentateur de la télé nord-coréenne dans son annonce. La miniaturisation est une étape décisive car elle permet de monter l'arme nucléaire sur des ogives de missiles.


9h05: Une vidéo de 20 minutes pour faire le point


Test nucléaire de la Corée du Nord: Ce que l'on... par 20Minutes


9h01: La Corée du Sud déploie des chars près de la frontière avec la Corée du Nord

Un char appartenant à la Corée du Sud est déployé sur un champ dans la ville frontalière de Paju près de la zone démilitarisée séparant les deux Corées le 6 Janvier ici 2016.


8h55: La Chine «s'oppose fermement» à l'essai nucléaire nord-coréen

La Chine, principale alliée de la Corée du Nord, a déclaré mercredi «s'opposer fermement» au nouvel essai nucléaire de Pyongyang, soulignant qu'il a été réalisé «en dépit de l'opposition de la communauté internationale».

Pékin «exhorte instamment» la Corée du Nord «à tenir son engagement de dénucléarisation, et à s'abstenir de toute action qui aggraverait la situation», a déclaré la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Mme Hua Chunying, lors d'un point de presse.


8h50: Quelle différence entre la bombe A et la bombe H?

La bombe H, à hydrogène, est bien plus puissante que la bombe atomique ordinaire. Pyongyang a testé trois fois la bombe atomique A, qui utilise la fission nucléaire, en 2006, 2009 et 2013.

Une bombe à hydrogène utilise, elle, la fusion et produit une explosion beaucoup plus puissante.


8h48: Les chercheurs américains observaient la Corée du Nord avec inquiétude

Les chercheurs de l'Institut américano-coréen de l'Université Johns Hopkins avaient annoncé le mois dernier que des images satellite récentes montraient que la Corée du Nord était en train de creuser un nouveau tunnel à Punggye-ri.

«Il n'existe aucun signe de l'imminence d'un essai nucléaire, mais ce nouveau tunnel augmente les capacités de la Corée du Nord à procéder à de nouvelles détonations dans les années à venir si elle choisit cette voie», avait alors dit l'Institut.


8h45: La bourse de Tokyo plonge

L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo, qui avait ouvert en petite hausse de 0,20% mercredi, a changé de direction pour plonger de 1,21% à la mi-journée, sur fond de hausse du yen et de suspicions d'essai nucléaire en Corée du Nord.


8h41: Cambadélis se dit très inquiet


8h38: En décembre Kim Jong-Un s'était vanté d'avoir mis au point une bombe H

Le mois dernier, Kim Jong-Un avait laissé entendre que son pays avait mis au point une bombe H, une déclaration largement mise en doute par les spécialistes internationaux.

Et par Washington: la Maison Blanche s'était dite préoccupée par les «actions déstabilisatrices» du régime, mais mettait «sérieusement en doute» les allégations selon lesquelles Pyongyang disposerait de la bombe H.


8h34: Les précédents essais nucléaires de la Corée du Nord ont été sanctionnés

Chacun des trois précédents essais nucléaires nord-coréens, en octobre 2006, mai 2009 et février 2013, a conduit à un alourdissement des sanctions internationales, qui visent notamment des établissements financiers ou des entreprises liées aux activités nucléaires ou balistiques nord-coréennes.

Après le troisième essai en 2006, le Conseil de sécurité avait imposé des restrictions sur les transactions financières et le trafic maritime du pays.


8h30: Londres parle de «provocation» et «violation grave» des résolutions de l'ONU

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Philip Hammond, a jugé mercredi que s'il était avéré que la Corée du Nord a réalisé un essai de bombe à hydrogène, il s'agirait d'une «provocation» et d'une «violation grave» des résolutions de l'ONU.


8h28: Des Chinois évacués de chez eux

Des Chinois résidant à proximité de la frontière nord-coréenne ont été évacués de bâtiments mercredi matin après l'essai nucléaire réalisé par Pyongyang, a annoncé un média officiel.

Des habitants ont «clairement ressenti des secousses», a déclaré la télévision publique CCTV sur son compte officiel de microblog.

Les zones concernées sont, entre autres, celles de Yanji, Hunchun et Changbai dans la province du Jilin, a précisé le message, soit certains des comtés les plus proches du site d'essais nucléaires nord-coréen.


8h22: Un tremblement de terre détecté près du site d'essais nucléaires

Le US Geological Survey (Institut d'études géologiques des États-Unis) a signalé un séisme de magnitude 5,1 enregistré mercredi près d'un site d'essais nucléaires nord-coréen.

L'USGS explique que l'épicentre du séisme se situe dans le nord-est de la Corée du Nord, à une cinquantaine de kilomètres au nord-ouest de Kilju, soit tout près du site d'essais nucléaires de Kilju. Le bureau sismologique chinois a estimé que ce séisme était possiblement une «explosion».


8h18: Les vives inquiétudes de la Corée du Sud

La Corée du Sud a «fortement» condamné mercredi l'essai annoncé par la Corée du Nord d'une bombe à hydrogène et promis de prendre «toutes les mesures nécessaires» pour que Pyongyang en «paie le prix». Les médias font d'ailleurs largement écho à ce sujet ce mercredi.


8h12: Le Conseil de sécurité de l'ONU va se réunir ce mercredi

Le Conseil de sécurité de l'ONU tiendra une réunion d'urgence mercredi matin à New York à propos de l'annonce par Pyongyang d'un nouvel essai nucléaire nord-coréen, ont annoncé des diplomates.

La réunion «a été demandée par les Etats-Unis et le Japon» et elle prendra la forme de consultations à huis clos «dans la matinée» (heure de New York) entre les 15 pays membres, a précisé la porte-parole de la mission américaine auprès de l'ONU, Hagar Chemali.


8h08: La télévision nationale nord-coréenne diffuse une célébration de la bombe

A la télévision nationale nord-coréenne, célébration suite au test réussi d'une bombe à hydrogène pic.twitter.com/O4pgW7Hfvn


7h55: La France «condamne cette violation inacceptable» des résolutions de l'ONU.

«Dans l'attente de la confirmation des caractéristiques de l'essai nucléaire annoncé et observé cette nuit en Corée du Nord, la France condamne cette violation inacceptable des résolutions du Conseil de sécurité et appelle une réaction forte de la communauté internationale», écrit la présidence de la République dans un communiqué diffusé mercredi matin.


Mots-clés :