La Corée du Nord serait en train de creuser un nouveau tunnel sur son principal site d'essais nucléaires, selon de nouvelles images satellites. Cela ne montrerait pas pour autant qu'un tel essai soit imminent, note jeudi un centre d'études américain.

 

Selon un rapport de 38 North, l'institut américano-coréen de l'université Johns-Hopkins à Washington, ce tunnel se trouve dans une nouvelle zone du site nucléaire de Punggye-ri, distincte de celle où ont été creusés trois autres tunnels qui ont été utilisés dans certains cas pour des essais effectifs.

>> A lire aussi: Lors des apparitions de Kim Jong-Un, «on applaudit si on ne veut pas mourir»

«Il n'existe aucun signe de l'imminence d'un essai nucléaire mais ce nouveau tunnel augmente les capacités de la Corée du Nord à procéder à de nouvelles détonations dans les années à venir si elle choisit cette voie», ajoute l'institut. Cela montre au moins «qu'il n'ont pas abandonné leurs armes nucléaires», estime dans le Washington Post Jeffrey Lewis, expert en non-prolifération à l'Institut d'études internationales de Middlebury à Monterey (Californie). Selon lui, ce tunnel augmente cependant la probabilité d'un essai nucléaire dans l'année à venir.

Pyongyang avait confirmé la relance d'un réacteur nucléaire en septembre

Les dernières images satellite ont été prises en octobre et novembre. Les chercheurs disent cependant qu'une nouvelle analyse de l'imagerie du site montre que les travaux d'excavation ont pu commencer dès le mois d'avril. La Corée du Nord a mené trois essais nucléaires, en 2006, 2009 et 2013, qui lui ont valu plusieurs volées de sanctions internationales. En septembre, Pyongyang avait confirmé la relance d'un réacteur nucléaire considéré comme sa principale source de plutonium de qualité militaire, sur son site de Yongbyon.

Barack Obama appelle la Corée du Nord à renoncer à l'arme nucléaire mi-octobre:

Le réacteur de Yongbyon avait été fermé en 2007 dans le cadre d'un accord échangeant désarmement contre aide humanitaire mais la Corée du Nord a commencé des travaux de rénovation après son dernier essai nucléaire en 2013. D'après les spécialistes, ce réacteur est capable de produire environ six kilogrammes de plutonium chaque année, de quoi fabriquer une bombe nucléaire.