Seize personnes arrêtées en Belgique... Salah Abdeslam toujours introuvable... La police diffuse la photo du 3e kamikaze du Stade de France...

TERRORISME Revivez les événements de la journée de dimanche heure par heure...

— 

Un quartier de Bruxelles (Belgique) bouclé par la police le dimanche 22 novembre 2015.

Un quartier de Bruxelles (Belgique) bouclé par la police le dimanche 22 novembre 2015. — LAURIE DIEFFEMBACQ / BELGA / AFP

  • Une opération antiterroriste a eu lieu à Bruxelles: 16 arrestations
  • La police française publie la photo du 3e terroriste décédé autour du Stade de France
  • Le terroriste Salah Abdeslam est toujours en fuite
  • Bruxelles est en alerte maximale à cause d’un risque d’attentat
  • L’interdiction de manifester est prolongée jusqu’à fin novembre à Paris.

00h45 : Voilà, nous allons fermer ce live et vous donner rendez-vous dès lundi matin pour suivre la suite de ces investigations. On vous rappelle les principales infos de la journée : Une opération antiterroriste a eu lieu à Bruxelles : 16 arrestations. La police française publie la photo du 3e terroriste décédé autour du Stade de France. Le terroriste Salah Abdeslam est toujours en fuite Bruxelles est en alerte maximale à cause d’un risque d’attentat. L’interdiction de manifester est prolongée jusqu’à fin novembre à Paris. Merci de nous avoir suivis.

00h43: Voilà pour le communiqué des autorités belges. Le parquet fédéral remercie la presse et les utilisateurs des médias sociaux pour leur respect des consignes de non diffusion des informations. 

00h41 : « Abdeslam Salah n’a pas été arrêté. Aucun explosif n’a été trouvé. L’enquête se poursuit. Et dans l’intérêt de cette enquête, nous ne donnerons pas plus de détails. »

00h39 : «19 perquisitions ont eu lieu, dont 3 à Charleroi. 16 personnes ont été arrêtées. Le juge d’instruction se prononcera sur leur éventuel maintien en détention. Pas de gros incidents si ce n’est un véhicule qui a foncé sur la police à Molenbeek. Et des coups de feu échangés.»

00h38 : La conférence de presse du procureur belge débute à l’instant. Un communiqué va être lu, sans question-réponse dans la foulée. Une conférence en Néerlandais, anglais, puis français.

00h36 : Une Quinzaine de personnes arrêtées selon l’agence Belga. Et un blessé dans l’intervention. On attend donc la confirmation du parquet belge.

00h25 : Voici les premières images de l’opération de police, diffusées par la RTBF sont visibles ici. Apparemment le silence radio est définitivement terminé.

 

00h23 : Salah Abdeslam a-t-il été interpellé ? Les complices et logisticiens des attentats de Paris sont-ils aux mains de la police ? On le saura dans quelques minutes avec les précisions du parquet belge.

00h17 : On rappelle que selon la chaîne américaine ABC News, confimant une info du Parisien, Salah Abdeslam serait réfugié à proximité de Bruxelles en attendant de pouvoir rejoindre le groupe Etat islamique en Syrie. Il aurait passé un coup de fil à deux amis via Skype. ABC parle d’un «appel téléphonique désespéré», au lendemain des attentats de Paris.

00h11 : Selon la Maire de Molenbeek, citée par la RTBF, plusieurs opérations ont bien été menées dans sa ville «pour appréhender des proches des terroristes. Elles sont en relations avec le principal suspect. La police locale est aussi intervenue. C’est une bonne chose.» Des coups de feux ont bien été échangés près d'une station de métro de la ville.

00h01 : Selon la Dernière Heure, Salah Abdeslam aurait été formellement repéré à Rocourt (Liège) avant de prendre la fuite à bord d’une BMW, vers l’Allemagne. Une information non confirmée par les autorités pour le moment.

23h58: Il y aurait eu 6 arrestations lors de cette opération policière annonce la Dernière Heure. Le nom de Salah Abdeslam, l'ennemi public numéro1 n'est pas cité.

 

23h50: Tous les noms des lieux visés sont désormais connus. La rue du Rue du Midi à Bruxelles, la rue de la Carpe à Molenbeek, Dampremy  et Liège.

23h43 : Les médias belges parlent de plusieurs arrestations dans les quartiers visés. On vous rappelle que Salah Abdeslam est toujours recherché. On ne sait pas actuellement s’il fait partie des personnes arrêtées.

23h34 : Les autorités fédérales belges annoncent la fin des perquisitions menées dans Bruxelles. On ne sait pas à cette heure, si des arrestations ont eu lieu.

23h31 : Il y aurait eu des opérations à Charleroi et à Liège également selon la RTBF.

23h30 : Une conférence de presse aura lieu à minuit. Le parquet fédéral belge communiquera les informations précises concernant cette opération simultanée sur la région bruxelloise.

23h28 : Selon la RTBF qui commence à diffuser des infos, une opération a été menée pendant 3 heures dans la commune de Schaerbeek. Des témoins évoquent l’arrestation de deux personnes. Deux maisons seraient visées.

23h26: Les opérations de la police sont terminées selon les autorités belges.

23h05: Selon la RTBF, une intervention a lieu dans le quartier de Molenbeek. Mais la chaîne belge ne dit pas exactement où par soucis de sécurité.

22h47: L'Internet mondial est innondé de Lolcats actuellement. C'est assez fou. Les Internautes belges ont trouvé le meilleur moyen de brouiller les pistes sur les réseaux sociaux. Un vrai coup de génie. Bravo la Belgique.

 

22h40: On rappelle qu'il est demandé de ne pas diffuser ou relayer d'information sur l'opération antiterroriste en cours à Bruxelles. Ni images, ni son, ni rumeurs, ni quoi que ce soit. Merci.

22h34: Sur Twitter, le hashtag de la soirée belge est . Et les Internautes s'amusent à diffuser des images de... chats. Oui, des bons vieux Lolcats. 

22h22: Toute la problématique du droit à l'information et de la sécurité nationale. Les médias belges sont irréprochables jusqu'à présent.

22h18 : La RTBF diffuse actuellement de la musique. Très douce au demeurant. Une situation assez surréaliste vu de France où les attentats et les assauts de la police ont été suivis minutes par minutes par tous les médias.

22h16: En tout cas Cécile Duflot pense bien fort à la Belgique actuellement. A sa façon.

22h10 : Globalement la demande de discrétion de la police belge est bien respectée sur les réseaux sociaux. Les chaînes de télé et les radios ne diffusent ni images, ni sons. Cette initiative semble être une réussite.

22h05: Sachez qu'une conférence de presse aura lieu une fois l'opération sera terminée. En attendant, voici le message du centre de crise belge. Un seul mot d'ordre: «Restez calmes»

21h57 : Le Premier ministre belge a confirmé à la RTBF qu’une opération « extrêmement sérieuse » a lieu actuellement. Nous ne nous dirons pas où par souci de sécurité. Par ailleurs, le Centre de crise demande «aux gens de rester calmes et de respecter scrupuleusement toutes les instructions des forces de sécurité». 

21h40: Nous respecterons donc ici aussi les consignes de la police belge. Nous ne relayerons pas d'information sensible sur l'opération en cours. Et traiterons cette actualité avec une certaine distance. Ceci, dans un souci de sécurité. Merci de votre compréhension.

21h38: Le ministre de la Défense Steven Vandeput demande également le silence radio. Il relaie sur Twitter la demande des policiers de ne pas signaler les déplacements des forces de police sur les réseaux sociaux.

21h34 : Selon la chaîne La Prem1re, des tirs ont été entendus dans le centre de Bruxelles. Et un hélicoptère est en position de vol stationnaire. On rappelle que la ville est en niveau d’alerte 4, soit le niveau de risque d’attentat le plus élevé.

21h31: Voilà le message de la police belge.

21h26: Chose rare, la presse belge ne communique donc plus aucune information, à la demande de la police. 

21h19: La police demande aux habitants de s'écarter des fenêtres. Peu d'informations nous parviennent pour l'instant. La police aurait demandé aux médias de ne plus rien dire jusqu'à nouvel ordre concernant les opérations en cours.

21h00: Selon RTL.be, l'opération a lieu dans le quartier situé autour de la rue du Midi. Selon un journaliste sur place:  «Un périmètre situé autour de la Grand-Place a été bouclé par la police et les militaires. Ils ont sorti leurs armes, mais aucune fusillade n'a éclaté.» Des restaurants auraient été évacués. Des hélicoptères survoleraient la zone. D'après La Libre, les policiers auraient été prévenus qu'ils devaient se tenir prêts car une opération allait se dérouler à Bruxelles.

20h55 : Une opération de police est en cours à Bruxelles. Les rues du Lombard et du marché au charbon bouclées selon la presse belge.

/photo/1

20h45: 14 combattants liés à Daesh tués dans le Caucase du nord. Les autorités russes ont annoncé avoir tué 14 combattants d'une cellule liée à l'organisation djihadiste lors de deux opérations des forces de l'ordre en Kabardino-Balkarie, dans l'instable Caucase russe.

«Onze bandits ont été neutralisés», autrement dit tués lors d'une première opération «anti-terroriste» menée en début de matinée à Naltchik, dans la région de Kabardino-Balkarie (nord de la Russie), a indiqué la Commission nationale antiterroriste dans un communiqué, obtenu par l'agence de presse Interfax.

Les rebelles «qui faisaient tous partie d'un gang armé dont les membres avaient juré fidélité à l'EI», ont été tués après avoir ouvert le feu et lancé des grenades sur les forces de l'ordre, dans un bois limitrophe à Naltchik, a indiqué la commission.

20h10: A lire également notre reportage place de la République, ce dimanche. Un lieu transformé depuis plusieurs jours en centre des médias pour toutes les chaînes de télé étrangères.

19h04: Concernant le troisième kamikaze du Stade de France, dont le visage est désormais connu, la police française a diffusé dimanche un appel à témoins, assorti d'une photo.

Les enquêteurs avaient annoncé vendredi que ce kamikaze, qui s'est fait exploser rue Jules-Rimet à proximité de la porte H du Stade de France, avait été enregistré le 3 octobre sur l'île grecque de Leros, en même temps qu'un autre kamikaze, dont la photo a déjà été diffusée par la police mais qui reste non identifié.

Un seul des trois auteurs des attaques suicides du Stade de France a pour l'instant été identifié: il s'agit de Bilal Hadfi, un Français de 20 ans qui résidait en Belgique. Lors de son enregistrement en Grèce parmi d'autres migrants, l'homme visé par cet appel à témoins avait présenté un passeport syrien au nom de Mohammad al-Mahmod, avait précisé vendredi une source proche de l'enquête.

Lui et l'autre kamikaze, qui s'est fait exploser à la porte D de l'enceinte dyonisienne pendant que se jouait le match amical de football France-Allemagne, avaient ensuite pris un ferry pour le port du Pirée en Grèce, le 8 octobre. Empruntant la route des migrants, ils auraient alors pris le chemin de la Serbie.

Les enquêteurs sont par ailleurs toujours à la recherche de Salah Abdeslam, qu'ils soupçonnent d'avoir été exfiltré vers la Belgique.

18h56: Pour résumer, la région de Bruxelles sera encore à l'arrêt lundi, ses stations de métros et écoles fermées, en raison des menaces «sérieuses et imminentes» d'attentats dans la capitale belge, a annoncé dimanche soir le Premier ministre Charles Michel. La décision a été prise de «diminuer les grands événements, de maintenir la fermeture du métro. Les écoles seront fermées demain à Bruxelles», a indiqué le chef du gouvernement lors d'une conférence de presse. Le niveau d'alerte terroriste a été maintenu à son maximum dimanche soir pour l'ensemble de l'agglomération bruxelloise.

18h46: «Nous mettons tout en oeuvre pour que la coopération entre les pays soit effective» 

18h43 : « Les écoles seront encore fermées lundi » poursuit le Premier ministre belge. « Tout est mis en œuvre pour retrouver le plus vite possible le cours d’une vie normale. »

18h43 : « Nous redoutons une attaque similaire à celle de Paris », indique-t-il. « Nous avons pris des mesures complémentaires. Nous maintenons la présence des forces de polices et militaires sur le territoire. Nous limitons le nombre de grands événements avec du monde. Et confirmons la fermeture du métro pour la journée de lundi. »

18h41 : Alors que la conférence de presse du premier ministre belge vient de débuter. Il maintient le niveau de menace 3, jugé très sérieux dans toute la Belgique. Et le niveau d'alerte 4, maximum, dans la région de Bruxelles.

18h30: Appel à témoin, la police diffuse la photo du 3e kamikaze du Stade de France.

18h19: Daniel Psenny, le journaliste du Monde blessé près du Bataclan le soir de la prise d'otages, est retourné aujourd'hui sur le lieu de la tragédie. Sa vidéo, depuis un appartement voisin de la salle de spectacles avait marqué les esprits.

17h51: 3.000 personnes marchent à Montpellier. Elles ont défilé dimanche dans le cadre d'une marche pour la paix, organisée à la suite des attentats de Paris par le Club de la presse du Languedoc-Roussillon, la LGBT et la Ligue des droits de l'homme.

«On a besoin de se retrouver, de marcher contre la barbarie et la haine, de communier, en silence, et de rester unis, debout», a déclaré à l'AFP Olivier Roirand, président du Club de la presse. En tête de cortège, une banderole en lettres noires sur fond blanc, annonçant «Nous sommes tous unis, hommage aux victimes, soutien aux familles, aux forces de l'ordre et aux services de secours». De nombreux élus défilaient derrière la banderole. D'autres affichaient «Restons Unis» et «Je suis Paris».

«L'état d'urgence, il fallait le décréter. Mais derrière ça, quel modèle on a, avec quelle jeunesse?», s'est inquiété Patrick Vignal, député PS de l'Hérault, dans une circonscription comprenant la ville sensible de Lunel, dont une vingtaine de jeunes sont partis faire le jihad - huit d'entre eux sont décédés en Syrie et en Irak.

17h39: On en sait un peu plus sur la manifestation qui s'est déroulée à République ce dimanche. Plusieurs centaines de personnes ont défilé à Paris en soutien aux réfugiés et pour dénoncer l'état d'urgence, malgré l'interdiction de manifester en Ile-de-France décidée par la préfecture de police.

Partis de la place de la Bastille, les manifestants sont arrivés place de la République encadrés par un important dispositif policier. «So-so-solidarité avec les réfugiés», «État d'urgence, état policier! On nous enlèvera pas le droit de manifester», ont notamment scandé les manifestants.

«Le football reprend, les concerts reprennent, tout sauf les manifestations. C'est étrange dans un gouvernement de gauche», a déclaré à l'AFP un des manifestants, Luis, 40 ans. Cette manifestation, interdite en raison de l'état d'urgence décrété après les attentats du 13 novembre et prolongé pour trois mois par le Parlement, «était prévue au départ pour le droit à l'accueil des réfugiés», a rappelé ce manifestant. Il se dit inquiet parce que la France «ferme ses frontières» et de «l'amalgame fait entre terroristes et réfugiés», en référence au fait que plusieurs auteurs des attentats sont soupçonnés d'être arrivés de Syrie en France en se mêlant au flux des migrants.

17h31 : A lire, ce reportage sur Bruxelles dimanche. Une ville morte, paralysée par la peur d’un éventuel attentat. Les métros, les marchés, les manifestations ont été fermés ou annulés. L’ennemi numéro 1, Salah Abdeslam y est toujours activement recherché.

17h10 : Le maître-chien de Diesel a parlé sur RMC. Le Malinois du Raid est décédé sur le coup, indique le policier d’élite. La mort de ce chien policier lors de l’assaut de Saint-Denis en début de semaine avait soulevé une vague d’émotion. Le hashtag #JeSuisChien s’était même installé en tête des tendances twitter quelques heures après l’annonce du décès de l’animal.

17h05 : Les Américains ne doivent rien changer pour Thanksgiving. Le secrétaire à la sécurité intérieure américain Jeh Johnson a encouragé dimanche les Américains à voyager et profiter comme prévu des traditionnelles festivités de Thanksgiving cette semaine, en dépit des attentats de Paris.

« Avec cette saison des fêtes qui commence, nous voulons que le public continue à aller des événements publics, à célébrer les fêtes, à voyager et être avec leurs familles », a-t-il déclaré dans l’émission « Meet the Press » sur NBC. « Nous attendons 3 millions de personnes à New York » pour la grande parade de Macy’s jeudi, le jour de Thanksgiving, a-t-il rappelé. « Ca va être un grand événement, et ce sera un événement sécurisé et sûr », a-t-il dit.

16h28: Alors qu'une manifestation s'est tenue cet après-midi place de la République. En cette période d'état d'urgence, un arrêté préfectoral interdit pourtant les mouvements de contestation de la sorte. 

 

16h24: Fleur Pellerin veut faire de la culture une «arme de destruction massive contre l'obscurantisme »
La ministre de la Culture publie une tribune, ce dimanche, dans les colonnes du journal Le Monde. Elle y associe la culture aux solutions pour lutter contre l’obscurancisme. «La culture est au centre de la riposte. Les terroristes rêvent d'empêcher les spectacles de se tenir: nous leur opposerons toujours plus de spectacles. Les publics et les artistes pourront compter sur l'État pour assurer leur sécurité et soutenir les salles les plus fragiles dans ces moments difficiles", assure la ministre de la Culture.

15h31 : Vol de tenues de protection à l’hôpital Necker à Paris…

Une dizaine de combinaisons et autres équipements de protection anti-armes chimiques se sont volatilisés cette semaine de l’hôpital Necker, dans le 15e arrondissement de Paris, d’après Le Parisien. Ces combinaisons sont semblables à celles utilisées contre le virus Ebola. Surtout, cette suspicion de vol dénoncée mercredi tombe au moment où le Premier ministre a mis en garde la population contre un risque d’attaque terroriste à l’arme chimique ou bactériologique. Etrange… Les conditions de sécurité ont été renforcées sur le site, depuis qu’une plainte a été déposée.

15h23 : L’équipe britannique de Coupe Davis retarde son arrivée en Belgique pour cause de menace terroriste

L’équipe britannique de Coupe Davis a décidé de retarder, à lundi au moins, son arrivée en Belgique en vue de la finale de l’épreuve face à la Belgique à Gand de vendredi à dimanche, en raison des menaces d’attentats terroristes sur le territoire belge, a expliqué la BBC sur son site internet. La Grande-Bretagne, avec notamment Andy Murray, devait effectuer le déplacement ce dimanche.

15h12 : L’ancien maire de Molenbeek rejette les accusations de laxisme mais reconnaît des « erreurs »

Philippe Moureaux, l’ancien bourgmestre socialiste de Molenbeek-Saint-Jean en Belgique, a rejeté ce dimanche les accusations de « laxisme » lancées à son encontre pour la politique menée lorsqu’il était à la tête de ce quartier de Bruxelles, entre 1992 et 2012, tout en reconnaissant avoir « commis sans doute des erreurs », comme le fait de ne pas s’être suffisamment occupé des jeunes de cette commune, qui abrite une importante communauté musulmane.

Hôte de l’émission « L’Invité » de la chaîne de télévision privée RTL-TVI, l’ancien élu s’est refusé à tout mea culpa pour ce laxisme qui lui a été reproché. « Je n’en vois pas, de responsabilité par rapport à cela », a-t-il dit à propos du fait que certains jeunes de Molenbeek se soient radicalisés, comme les frères Brahim et Salah Abdeslam. Le premier s'est fait exploser vendredi 13 novembre dernier. Le second est toujours en fuite... Les attentats de Paris et Saint-Denis ont fait 130 morts et quelque 350 blessés.

14h08: Le porte-avions français se prépare à frapper en Syrie

Le porte-avions français Charles de Gaulle a effectué dimanche d'ultimes exercices d'entraînement, en Méditerranée orientale, avant d'engager ses chasseurs, potentiellement dès lundi, contre le groupe Etat islamique (EI) en Syrie et Irak, a constaté une journaliste de l'AFP.

Onze chasseurs-bombardiers non armés - des Rafale, nouveau fleuron de l'aviation et de l'aéronavale françaises, ainsi que des Super Etendard - se sont exercés au catapultage depuis le pont d'envol et à l'appontage, une manoeuvre particulièrement délicate.

13h21 : François Hollande voit sa popularité grimper en flèche depuis les attentats

Douze points de pris pour François Hollande, entre vendredi et samedi. La cote du Président de la république a bondi après les attentats du 13 novembre d’après le baromètre Ifop/JDD* publié ce dimanche. Du coup, sur le mois de novembre, le chef de l’Etat gagne en moyenne 7 points de confiance, passant de 20 à 27 % de Français "très ou plutôt satisfaits" de son action. Manuel Valls, son Premier ministre, voit aussi sa popularité progresser. Sur le mois, il gagne trois points en moyenne, passant de 36 à 39 % de Français « plutôt ou très satisfaits ».

 

*Sondage réalisé par questionnaire auto-administré en ligne et par téléphone du 12 au 21 novembre auprès d’un échantillon de 1.943 personnes

13h02: Abdeslam n'a pas été «jusqu'au bout», estime son frère

Salah Abdeslam, un suspect-clé des attaques de Paris qui a disparu dans la nature et est activement recherché, a sûrement décidé de rebrousser chemin et «ne pas aller au bout de ce qu'il souhaitait faire», a estimé dimanche son frère, Mohamed, dans une interview à la télévision belge.

«C'est plus que mon espoir, c'est ma conviction. Salah est quelqu'un de très intelligent, je pense qu'en dernière minute, Salah a décidé de rebrousser chemin», a affirmé Mohamed Abdeslam, qui a de nouveau appelé son jeune frère à se rendre, lors d'un entretien avec la RTBF.

12h54: Pour Obama, la Cop 21 doit montrer que le monde n’a pas peur des «terroristes»

Barack Obama a appelé dimanche la planète à rester forte face aux menaces djihadistes, demandant aux gens de ne pas céder à la panique et à leurs dirigeants de se rendre comme lui à la conférence sur le climat de Paris ensanglanté par des attentats meurtriers.

Le monde doit faire preuve de détermination, a souligné le président américain, avant d’ajouter que les chefs d'Etat et de gouvernement doivent participer à la conférence mondiale sur le climat de Paris, où 130 personnes ont été tuées le 23 novembre, a-t-il martelé. Les auteurs des attentats de Paris ne sont pas des «cerveaux» mais plutôt «une bande de tueurs disposant de bon réseaux sociaux», a lancé Barack Obama.

12h37 : La sécurité renforcée ce dimanche pour l’accès au Thalys

 

« On ne passe plus », dimanche à la gare de Bruxelles-Midi. Le quotidien Le Soir décrit une gare vidée de ses passagers. Le dispositif de sécurité a été renforcé. « Les policiers et les agents de Sécurail contrôlent systématiquement les billets et les papiers d’identité, parfois un bagage ou l’autre. Il faut faire ses adieux avant cette étape, comme dans un aéroport. L’accès aux quais est très restrictif pour les Thalys », écrit le quotidien belge.

Ces mesures de sécurité pourraient devenir la norme, prédit le Soir, alors que jusqu’à présent, un voyage en Thalys pouvait s’improviser à la dernière minute.

12h21: Les Eagles of death metal reviennent sur l’attaque terroriste au Bataclan

Dans une interview à Vice, qui dévoile des extraits ce dimanche, les Eagles of death metal, le groupe de musique qui jouait vendredi 13 novembre au Bataclan, sont revenus pour la première fois sur le drame. «Plusieurs personnes se sont cachées dans notre loge, raconte le chanteur Jesse Hughes. Mais les tueurs ont réussi à y entrer et à tous les tuer, sauf un gosse qui s'est caché sous ma veste en cuir».

« Les gens faisaient semblant d’être morts pour échapper à la vigilance des terroristes, ils étaient terrifiés", poursuit-il.

12h05: François Hollande en campagne pour « détruire » l’Etat-Islamique

L’agenda diplomatique du président de la République s’annonce chargé pour les jours à venir.  François Hollande est en campagne pour convaincre les grandes puissances de participer au combat de la France pour «détruire» l'organisation djihadiste Etat islamique (EI), qui a revendiqué les attentats. Il recevra lundi à l'Elysée le Premier ministre britannique, David Cameron, avant de s'entretenir avec Barack Obama mardi à Washington, Angela Merkel mercredi à Paris puis Vladimir Poutine jeudi à Moscou. Manuel Valls s'exprimera, lui, mardi devant le Parlement européen avant un débat mercredi avec les parlementaires français sur l'engagement militaire en Syrie.

 

 

 

 

11h58 : Les centrales EDF n’échappent pas aux dérives islamistes

Le problème a déjà été identifié au sein de la RATP ou encore d’entreprises travaillant sur le site de l’aéroport de Roissy. Mais les phénomènes de radicalisations toucheraient aussi les centrales d’EDF, indique ce dimanche le JDD. L’hebdomadaire évoque une réunion du Haut Comité pour la transparence et l’information sur la sécurité nucléaire (HCTISN), le 6 octobre, au cours de laquelle Christophe Quintin, haut-commissaire de défense à la sécurité nucléaire, avait évoqué cette menace. Les autorités ont déjà retiré l’accès à ces établissements à plusieurs dizaines de salariés depuis le début de l’année. «Il a bien parlé de radicalisation même si sa réponse était évasive, confirme Michel Lallier, représentant de la CGT au comité et interrogé par le Journal du Dimanche. On ne saura jamais exactement à cause du secret-défense.»

11h45 : En Suède, un Irakien sort libre de sa garde à vue pour préparation d’attentat

Un jeune Irakien de 22 ans, interpellé cette semaine en Suède où il était soupçonné de préparer un attentat, est sorti libre dimanche de son audition mais la menace terroriste demeure, ont annoncé les services de sécurité.

Mutar Muthanna Majid avait été appréhendé jeudi dans un foyer pour demandeurs d’asile de Boliden, une petite ville du nord-est. « L’homme n’est plus soupçonné » des faits pour lesquels il avait été arrêté, a précisé le magistrat, Hans Ihrman, vice-procureur en chef du parquet antiterroriste.

11h27: La fréquentation des magasins en chute de 20 à 30% depuis le 13 novembre

Les magasins d'habillement de centre-ville ont enregistré une baisse de fréquentation de 20 à 30% en France depuis les attentats du 13 novembre, a indiqué dimanche Bernard Morvan, président de la Fédération nationale de l'habillement. «On constate une baisse sur les villes partout en France, du Nord au Sud de l'Est à l'Ouest, de 20 à 30% de fréquentation dans les centres-villes», a-t-il déclaré sur RTL.

11h10: Jean-Yves Le Drian relativise le risque d’attaque chimique

«Toutes les précautions sont prises», assure Jean-Yves Le Drian, interrogé sur Europe 1 sur le risque d’ attaque chimique ou bactériologique sur le territoire français. Le ministre de La Défense a affirmé que Cela faisait «partie des risques» que court la France mais que «toutes les précautions sont prises» pour l'éviter.

11h : Bruxelles reste à un niveau de menace 4 en attendant un point ce dimanche après-midi

Bruxelles reste maintenue à un niveau de menace 4, l’état d’alerte maximal, pour le deuxième jour consécutif, a annoncé le Centre de crise du gouvernement fédéral. Le niveau de menace est toujours de 3 pour le reste du pays. Une nouvelle évaluation de la situation doit être faite ce dimanche après-midi à Bruxelles et sera suivie par un Conseil national de sécurité. Il s’agit de décider de rouvrir ou non les lignes de métro et de trancher sur le sort des écoles, des magasins, des lieux culturels avant lundi.

Si les forces de l’ordre sont à la recherche de plusieurs suspects, elles traquent tout particulièrement Salah Abdeslam, qualifié d'« ennemi public numéro un » par la presse belge.

10h34 : Syrie : Le porte-avions français en « mesure d’agir » à compter de lundi

Le porte-avions français Charles de Gaulle, déployé en Méditerranée orientale, pourra engager dès lundi ses chasseurs contre le groupe Etat islamique (EI) en Syrie, a annoncé dimanche le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, au micro d’Europe 1.

10h31: Bruxelles : « Cela n’a pas de sens de chercher à le cacher. Il y a une menace réelle »

Métros à l’arrêt, marchés fermés et un important dispositif policier dans les rues. Pour le deuxième jour consécutif, Bruxelles est à l’arrêt et la traque de plusieurs suspects liés aux attentats de Paris se poursuit. «Il s’agit de plusieurs suspects, c’est pourquoi nous avons mis en place une telle concentration de moyens», a affirmé le ministre belge de l’Intérieur, Jan Jambon, à la télévision flamande. Nous suivons la situation minute par minute. Cela n’a pas de sens de chercher à le cacher. Il y a une menace réelle, mais nous mettons tout en œuvre jour et nuit afin de faire face. »

10h16: Le logeur d'Abaooud reste en garde à vue
Jawad Bendaoud, l'homme qui a prêté l'appartement de Saint-Denis à Abdelhamid Abaaoud et moqué sur la toile, reste en garde à vue pour 24 heures supplémentaires, annonce le parquet.

9h55: A Bruxelles, l’un des terroristes traqués serait armé d’une bombe
Bruxelles est toujours en état de siège ce dimanche matin. Les enquêteurs sont à la recherche de deux terroristes, dont l’un transporterait une bombe, indique le quotidien belge Le Soir. La bombe serait du même type que celles utilisées par les kamikazes à Paris, vendredi soir