Photo non datée postée sur le site internet d'informations mauritaniennes Alakhbar du leader du groupe jihadiste Al-Mourabitoune, l'Algérien Mokhtar Belmokhtar
Photo non datée postée sur le site internet d'informations mauritaniennes Alakhbar du leader du groupe jihadiste Al-Mourabitoune, l'Algérien Mokhtar Belmokhtar - Alakhbar.info

Après l’attaque et la prise d’otages dans l’hôtel Radisson Blu de Bamako, au Mali le 20 novembre dernier, c’est l’attaque à Ouagadougou, au Burkina Faso, ce vendredi que le groupe djihadiste Al-Mourabitoune a revendiquée.

Al-Mourabitoune (« Les Almoravides » en arabe) est né en août 2013 de la fusion du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), - qui pratiquait notamment attaques et enlèvements, et qui régnait sur Gao (nord du Mali) lors de l’offensive des djihadistes en 2012, et des Signataires par le sang, le groupe dirigé par le tristement célèbre Mokhtar Belmokhtar, ennemi n°1 des Français au Sahel après la prise d’otages du complexe d’In Amenas en Algérie, les attentats-suicides d’Arlit, au Niger, et les nombreuses actions menées contre l’armée française au nord du Mali.

Attaque-suicide contre une patrouille française

Le groupe fait allégeance au chef d’Al-Qaida de l’époque, Ayman al-Zawahiri, et la réitèrera à plusieurs reprises par la suite. En juillet 2014, Al-Mourabitoune revendique une attaque-suicide contre une patrouille de l’armée française près d’Almoustarat, qui tue un soldat français. L’organisation est aussi à l’origine de l’attentat dans un bar-restaurant de Bamako, qui a tué trois Maliens et deux Européens en plein centre-ville en mars 2015, en représailles de la mort du djihadiste malien et bras droit de Mokhtar Belmokhtar, Ahmed al-Tilemnsi.

A la mi-mai, des dissensions internes se font jour : l’un des chefs du groupe, Adnan Abou Walid Sahraoui, annonce le ralliement d’Al-Mourabitoune à Daesh -avec qui Al-Qaida est de plus en plus en concurrence. Mais, à peine quelques heures plus tard, un communiqué de Mokhtar Belmokhtar vient démentir cette allégeance, réaffirmant la loyauté de son groupe à Al-Qaida au Maghreb islamique. En juillet, Al-Mourabitoune annonce dans un communiqué devenir officiellement "Al-Qaida en Afrique de l’Ouest", et Mokhtar Belmokhtar est désigné comme son chef… un mois après avoir été une énième fois donné pour mort.

Mots-clés :