Etats-Unis: Enterré en héros, le policier avait maquillé en meurtre son suicide

SOCIETE Charles Joseph Gliniewicz détournait les fonds d'un programme d'insertion des jeunes depuis sept ans...

20 Minutes avec agence

— 

Charles Joseph Gliniewicz, policier de l’Etat de l’Illinois (Etats-Unis), avait été enterré en héros le 7 septembre 2015. Escroc en puissance, il s'est, en réalité, suicidé.

Charles Joseph Gliniewicz, policier de l’Etat de l’Illinois (Etats-Unis), avait été enterré en héros le 7 septembre 2015. Escroc en puissance, il s'est, en réalité, suicidé. — Patrick Kunzer/AP/SIPA

Sa mort, d’apparence criminelle, avait ému le pays et entraîné une gigantesque chasse à l’homme. En vain. Une issue logique, d’ailleurs, car Charles Joseph Gliniewicz, policier de l’Etat de l’Illinois (Etats-Unis), n’avait pas été tué par des agresseurs, mais avait simplement cherché à maquiller son suicide.

George Filenko, commandant de police du comté, a ainsi révélé, ce mercredi, les conclusions incroyables de l’enquête menée autour de la mort de son ancien officier survenue le 1er septembre dernier.

 

« Le résultat final de nombreux actes criminels que Gliniewicz a commis »

Profitant d’un contexte de tensions aux Etats-Unis, après la mort de plusieurs personnes de couleur, non armées et abattues par des policiers, puis une série d’attaques à l’encontre de policiers en guise de riposte, le lieutenant Gliniewicz avait informé ses collègues par radio qu’il poursuivait trois hommes à pied, rappelle le Chicago Tribune. Son corps avait ensuite été retrouvé dans les bois près de la ville de Fox Lake, une balle dans son gilet pare-balles, une seconde, mortelle, dans sa poitrine. Le « crime suicidaire » parfait, en somme.

Sauf que plusieurs éléments de l’enquête ont permis de démêler le vrai du faux : Charles Joseph Gliniewicz ne présentait aucun signe de lutte, et son corps ne semblait pas avoir été traîné dans les bois. « Nous avons déterminé que ce suicide mis en scène est le résultat final de nombreux actes criminels que Gliniewicz a commis », assure aujourd’hui George Filenko.

Les 150 enquêteurs ont passé plus de 25.000 heures sur laffaire

Selon ce dernier, Charles Joseph Gliniewicz, dont « la mort était un suicide méticuleusement orchestré », a commis « la trahison ultime envers les citoyens qu’il servait et envers toutes les forces de l’ordre. C’est la première fois de ma carrière que j’ai honte des actes d’un autre officier de police », a même conclu le commandant de police.

Les 150 enquêteurs monopolisés, qui ont passé plus de 25.000 heures sur l’affaire, ont en effet découvert que Charles Joseph Gliniewicz détournait depuis sept ans les fonds d’un programme qui encourageait les jeunes à intégrer la police. L’homme avait ainsi acquis une expérience considérable dans la mise en scène de faux crimes durant les années passées à la tête de ce programme, et avait utilisé ces connaissances pour tenter de tromper les enquêteurs.

Plus d’un millier de policiers avaient assisté aux funérailles du policier escroc, au cours desquelles il avait été célébré en héros.

Mots-clés :