Donald Trump le 28 septembre 2015 à New York
Donald Trump le 28 septembre 2015 à New York - DOMINICK REUTER AFP

Une série de fusillades a secoué les Etats-Unis, provoquant de nombreuses réactions dans le monde politique. Donald Trump, en tête des sondages de la primaire républicaine à l’élection présidentielle américaine, a plaidé pour le port d’arme après la fusillade de l’université de l’Oregon où un homme de 26 ans a tué le 1er octobre neuf personnes.

« Je me sens beaucoup mieux quand je suis armé », a-t-il affirmé, interrogé par la chaîne de télévision CBS. « Si tout le monde dans cette salle (*) avait eu une arme, on aurait eu un meilleur résultat », a-t-il ajouté.

>> A lire aussi : La colère d’Obama face aux tueries, devenues « une habitude »

Evoquant le drame de Newtown (où un jeune homme avait tué 20 enfants dans une école élémentaire en décembre 2012), le magnat de l’immobilier a estimé que les enseignants auraient dû être armés, concluant : « Cela aurait été beaucoup mieux quand ce fou est entré dans la classe en commençant à tirer sur les gens. »

L’Holocauste aurait pu être évité selon Ben Carson

Un avis qui fait écho aux récentes déclarations de Ben Carson, qui affirmait, lors d’une interview accordée à CNN, que les Juifs auraient eu plus de chances de résister à Hitler s’ils avaient été armés.

Depuis le début de l’année, près de 296 fusillades de masse ont été recensées aux Etats-Unis selon le site Shootingtracker. A ce jour, le Congrès refuse toujours de restreindre l’accès aux armes.

Mots-clés :