Sursis d’une semaine pour Paul Wolfowitz

0 contributions
Publié le 10 mai 2007.

POLEMIQUE – La Banque mondiale lui accorde un délai pour répondre aux accusations portées contre lui…

Wolfowitz a une semaine de plus pour se défendre des accusations portées contre lui. Le conseil d'administration de la Banque mondiale, réuni mercredi, a décidé d’étendre au soir du 11 mai la période de réflexion dont bénéficie Paul Wolfowitz, président de l’institution.

En recevant dimanche soir le rapport du comité désigné pour examiner les accusations portées contre lui, Wolfowitz s'était vu octroyer deux jours pour y répondre. Il avait ensuite demandé au moins cinq jours de délai pour les examiner, ce qui lui a été accordé.
L’avenir de l’ancien numéro 2 du Pentagone, qui fait face à des appels à la démission, semble néanmoins compromis. Dans son rapport, le comité ad hoc a conclu «sans ambiguïté que M. Wolfowitz n'avait pas respecté les règles», en demandant personnellement l'avancement de sa compagne Shaha Riza, employée au service communication de l'institution, selon l’AFP.

A partir de la nouvelle échéance fixée mercredi, les administrateurs «prendront en considération toutes les informations disponibles et parviendront à une décision, a souligné la Banque.
Newsletter
La 13H

Votre point info
de la mi-journée

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr