Cette image de la Nasa montre le cyclone Pam au Vanuatu, le 13 mars 2015.
Cette image de la Nasa montre le cyclone Pam au Vanuatu, le 13 mars 2015. - NASA / AFP
Lancer le diaporama

Un puissant cyclone, qui pourrait être «l'un des pires de l'histoire du Pacifique» selon l'Unicef, a frappé l'archipel de Vanuatu dans le Pacifique sud et aurait provoqué d'énormes destructions et fait des dizaines de morts.

«Quinze ou trente minutes de terreur absolue», c'est ainsi qu'Alice Clements, porte-parole de l'Unicef, a décrit le passage sur le Vanuatu de Pam, un cyclone de catégorie 5 (la plus élevée). Les communications étaient totalement coupées dans la quasi-totalité de la région, et selon les secours il faudra plusieurs heures avant d'avoir une idée claire de la situation.

44 morts selon les informations de l'ONU

L'étendue des destructions était encore difficile à évaluer samedi, les communications ayant été interrompues sur une grande partie du territoire lorsque le cyclone a frappé directement le Vanuatu dans la nuit de vendredi à samedi avec des vents atteignant 330 kilomètres/heure.

«Nous avons pu voir des victimes, (il y a) potentiellement un nombre important de victimes, mais nous ne savons pas encore» quelle est l'ampleur du bilan, a déclaré à l'AFP Sune Gudnitz, chef du bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (Ocha) dans le Pacifique. «Il semble qu'il y ait des destructions très étendues. Il y a des décombres dans les rues et des inondations étendues», selon cette source. L'ONU dispose d'informations non confirmées selon lesquelles 44 personnes auraient été tuées dans une seule des provinces du Vanuatu.

«Ce matin, c'est un spectacle de dévastation totale ici», a déclaré Tom Skirrow, de l'organisation humanitaire Save The Children, parlant depuis la capitale du Vanuatu, Port Vila. «Les maisons sont détruites, les arbres sont au sol, les rues sont bloquées et les gens errent dans les rues à la recherche de secours», a-t-il dit.

 

La capitale touchée plus durement que prévu

Le cyclone a traversé l'île principale de Vanuatu où vivent plus de 65.000 personnes et plusieurs autres îles plus au sud où habitent 33.000 personnes. Le bureau australien de météorologie, qui suit le cyclone, a indiqué que la majeure partie de l'archipel a été affectée.

Le cyclone a changé de trajectoire à la dernière minute, touchant la capitale Port Vila plus violemment que prévu. «C'est très mauvais là-bas. Le vent gronde sans arrêt. Toute personne qui n'est pas à l'abri à l'heure actuelle est en danger de mort», a écrit un responsable de la protection civile sur sa page Facebook.

Le service météorologique du Vanuatu a annoncé pour toute la journée de samedi des vents «très destructeurs» de la force d'un ouragan, des pluies torrentielles et des crues subites.

Mots-clés :