Des migrants attendent d'être secourus par l'Italie, le 27 mars 2014.
Des migrants attendent d'être secourus par l'Italie, le 27 mars 2014. - AP/SIPA

La branche libyenne de Daesh prévoit d'envoyer entre 500.000 et 700.000 migrants si l'Italie décide d'intervenir dans le pays.

C'est ce qui ressort des écoutes téléphoniques interceptées par la police italienne et que le quotidien italien Il Messagero a pu se procurer. Des  interceptions considérées comme «fiables» selon le quotidien et dans lesquelles ces membres de l'organisation État islamique envisagent de recourir aux migrants comme une «arme psychologique» contre l'Europe, et en particulier contre l'Italie si celle-ci intervenait en Libye.

Envoyer des centaines de barques à la dérive

«Les djihadistes émettent l'hypothèse d'envoyer à la dérive direction l'Italie, des centaines de barques remplies de migrants, dès le moment où notre pays évoquerait une intervention armée en Libye», écrit le quotidien italien. L'objectif est de créer le chaos en Méditerranée et sur les côtes italiennes particulièrement pour créer un «impact dévastateur sur l'opinion publique» qui pourrait «influencer les choix politiques du gouvernement».

L'Italie est située tout près de la Libye, à quelque 350 kilomètres des côtes et est la principale porte d'entrée des migrants libyens. Mercredi, l'Italie a alerté la communauté internationale que le temps était compté pour trouver une solution politique dans le pays alors que Daesh s'y renforce.

L'Italie redoute un «exode massif» de migrants depuis la Libye, où déjà chaque jour des centaines d'entre eux sont récupérés en mer par les sauveteurs italiens. Près de 4.000 ont ainsi été sauvés depuis vendredi dernier, ce qui dépasse déjà largement le total du mois de février 2014, une année pourtant record, selon le décompte de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Mots-clés :