Le président russe Vladimir Poutine devant le canon du tsar au Kremlin à Moscou le 31 juillet 2014
Le président russe Vladimir Poutine devant le canon du tsar au Kremlin à Moscou le 31 juillet 2014 - Mikhail Klimentyev Ria-Novosti

Une étude du Pentagone américain datant de 2008 assure que le président russe Vladimir Poutine souffrirait du syndrome d'Asperger, cette forme d'autisme caractérisée par des interactions sociales perturbées.

Dans cette recherche, dont CBS News s'est procuré la copie, il apparaît que, selon les chercheurs du département de la défense américaine, les décisions du dirigeant russe seraient affectées par des troubles du spectre autistique. L'étude ne se baserait que sur des analyses vidéos de Vladimir Poutine datées de 2000 à 2008, sans le moindre apport de données médicales, telles que des scanners cérébraux.

Désordre cérébral et contrôle de tout

Le rapport du Pentagone estime ainsi que le développement neurologique de Vladimir Poutine aurait été interrompu au cours de son enfance, émettant même l'hypothèse d'un coup reçu au ventre par la mère de Poutine quand celle-ci était enceinte du futur président.

En conséquence de quoi le président russe aurait une façon particulière de réfléchir et de bouger toute la partie droite de son corps... «La forme de compensation primaire de ce désordre cérébral réside en un contrôle extrême de tout, chose qui se reflète dans sa manière de décider et de gouverner», conclut le rapport du Pentagone.

Mots-clés :