Pakistan: Ce que l'on sait de l'attaque meurtrière d'une école à Peshawar

MONDE Un groupe de cinq ou six membres du TTP, principal groupe rebelle islamiste du pays, ont attaqué cette école fréquentée par des enfants de militaires à Peshawar, dans le nord du Pakistan...

A.B. avec AFP

— 

Les forces armées pakistanaises interviennent le 16 décembre 2014 à Peshawar après l'attaque d'une école.

Les forces armées pakistanaises interviennent le 16 décembre 2014 à Peshawar après l'attaque d'une école. — Mohammad Sajjad/AP/SIPA

Un commando taliban a attaqué ce mardi matin la «Army Public School», une école pour enfants de militaires à Peshawar, principale ville du nord-ouest du Pakistan, une région secouée depuis des années par la rébellion islamiste. La prise d'otages était toujours en cours lundi en milieu de journée, et le bilan s'élevait à plus de 120 morts, dont des dizaines d'enfants.

«Cinq ou six personnes sont entrées dans l'école armées et vêtues d'uniformes militaires. Deux écoliers ont été blessés par les tirs», a précisé une source interne à l'école. «L'armée est entrée dans l'école et les échanges de feu se poursuivent», a confirmé Faisal Shahzad, un haut responsable de la police locale.

L'attaque a immédiatement été revendiquée par Muhammad Khurasani, un porte-parole du TTP, principal groupe rebelle islamiste du pays. «Nous avons envoyé six hommes pour cette attaque, dont des snipers et des kamikazes (bardés d'explosifs). Il sont l'ordre de tirer sur tous les étudiants adultes mais d'épargner les enfants», a déclaré Faisal Shahzad.

Intervention de l'armée

L'armée est rapidement intervenue sur place et des échanges de tirs sont toujours en cours, selon les autorités. «Il y a eu des échanges de tirs à l'école publique de l'armée de Peshawar. Les troupes ont bouclé la zone et traquant les assaillants rebelles», selon un responsable militaire local.

L'attaque intervient alors que l'armée mène depuis plusieurs mois une offensive d'ampleur contre ce mouvement dans ses bastions des zones tribales du nord-ouest, proches de Peshawar et frontalières de l'Afghanistan.

Mots-clés :