Des policiers australiens déployés à proximité de Martin Place, à Sydney, où des personnes sont retenues en otage dans un café, le 15 décembre 2014.
Des policiers australiens déployés à proximité de Martin Place, à Sydney, où des personnes sont retenues en otage dans un café, le 15 décembre 2014. - Rob Griffith/AP/SIPA

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.


21h: Ce live est désormais terminé. Merci de l'avoir suivi. Retrouvez dès à présent toutes les synthèses, les réactions et nos décryptages sur 20 Minutes, vos tablettes et vos mobiles. Et dès demain dans l'édition papier.
 


20h27: L'Iran condamne la prise d'otages en Australie

«Avoir recours à de tels actes inhumains et provoquer la peur et la panique au nom de l'islam miséricordieux n'est justifiable sous aucune condition», a déclaré la porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Marzieh Afkham.
 


20h05: Un «acte isolé», selon la police
 
20h02: Quel bilan pour cette prise d'otages à Sydney? 20 Minutes vous synthétise toutes ces informations ici...
 
19h57: Les deux otages tués au cours de l'assaut sont un homme de 34 ans et une femme de 38 ans.
Ils étaient en tout 17 otages.
 
19h54: «Aucun élément explosif n'a pour l'heure été retrouvé dans le café»
 
19h53: «Nous allons travailler pour éviter que ne se repoduisent ces événements»
 
19h50: «Malheureusement, deux otages ont perdu la vie», poursuit ce représentant.
A une question posée sur la pertinence du déclenchement de l'opération, les autorités «ont estimé que c'était la fenêtre d'opportunité pour éviter d'autres victimes. C'était le seul moment», affirme-t-il, indiquant que plusieurs otages étaient blessés.
 
19h47: La police australienne confirme la mort du preneur d'otages
Lors d'une conférence de presse, les autorités australienne confirment actuellement la mort du preneur d'otages au cours de l'assaut de la police. «Nous souhaitons remercier toutes les personnes qui ont participé à cette opération de sauvetage des otages», indique face à la presse un représentant de la police.
 
19h40: Selon un bilan, toujours provisoire, trois personnes sont mortes, dont le preneur d'otage et quatre otages ont été blessés.
 
18h48: Une deuxième victime serait décédée selon le Daily Telegraph
Ce qui porterait à trois le nombre de morts, y compris le preneur d'otages.
18h22: Un robot de déminage est entré dans le café pour sécuriser les lieux.

 
18h08: Il restait neuf otages quand la police a mené l'assaut.

 
17h49: Le preneur d'otages a bien été tué
L'information est donnée par 9 News: 
Elle est également confirmée par l'AFP.
17h40: Au moins deux des otages étaient indiens
La ministre indienne des Affaires étrangères a twitté à plusieurs reprises pour dire que deux otages indiens étaient sains et saufs:


 
17h36: Le preneur d'otage aurait tué un otage
D'après 7 News, les deux personnes décédées seraient le preneur d'otage et un otage. C'est le preneur d'otage qui aurait tué l'otage:
 
17h31: L'ancien avocat du preneur d'otages témoigne
«L'acte a été mené par une personne unique. Il ne s'agit pas d'une action concertée et ce n'est pas un événement dans le terrorisme. Cette action a été conduite par une personne endommagée qui a fait quelque chose de scandaleux», a déclaré Manny Conditsis, l'ex-avocat de Man Haron Monis.
 

17h27: Aucun policier n'a été blessé ou tué
C'est ce qu'avance le journaliste de 7 News, infirmant ainsi une information qu'il avait donnée plus tôt. Cette fois-ci, les policiers ont confirmé:

 
17h19: D'après 7 News, il y avait encore 9 otages quand l'assaut a été donné
C'est ce qu'avance son journaliste Chris Reason: «Selon nos calculs, il y avait 21 otages, cinq se sont échappés cet après-midi, sept de plus vers 2h du matin (heure australienne). Il y a avait donc approximativement neuf otages à l'intérieur du café quand la police est entrée»:

 
17h13: Les otages filmés en train de fuir
Une vidéo a été réalisée montrant les otages en train de fuir le café Lindt, peu avant l'assaut. Les policiers semblent surpris par cette sortie: 
&feature=youtu.be
 
17h09: Des otages fuyant le café
Les photos montrant les dernières évolutions à Sydney se multiplient, comme celle-ci, relayée par le journaliste de BuzzFeed: 

 
17h07: Le point sur la situation
Voilà ce que nous savons:
-La prise d’otages est terminée
-L’assaut a été donné 17 heures après le début de la prise d’otage
-Le preneur d’otages s’appelle Man Haron Monis, son portrait est à découvrir par ici
Voilà ce qui n’est pas encore confirmé:
-Il y aurait deux morts et trois blessés sérieux, dont un policier
-Le preneur d’otages est l’une des deux personnes décédées
 

17h: Deux morts, trois blessés sérieux, dont un policier
Voici le bilan provisoire dressé par les médias australiens alors que la prise d'otages est officiellement terminée. Ces informations n'ont pas été confirmées par la police.
 
16h58: Des policiers et des chiens entrent dans le café
C'est une information d'une journaliste de 9 News:
/photo/1

 
16h55: Les proches des otages attendent toujours

D'après une journaliste australienne, les familles et amis des personnes prises en otage attendent sur les marches de St James Court de pouvoir voir leurs proches:


 


16h53: Le nombre de victimes non confirmé
La police ne veut ni confirmer, ni infirmer l'information selon laquelle deux personnes auraient été tuées.
 
16h48: Au moins quatre blessés sérieux
D'après 7 News, au moins quatre personnes semblent très sérieusement blessées:
 
16h47: La prise d'assaut est bien terminée
La police vient de confirmer l'information via Twitter: 

 
16h46: Deux personnes seraient décédées
C'est une information de CNN.
 
16h42: La prise d'otages serait terminée
D'après plusieurs médias australiens, la prise d'otages est terminée et le preneur d'otages a été tué. Mais la police n'a pas confirmé ces informations.
 
16h41: Sept blessés
D'après 7 News, sept personnes ont été transportées sur des brancards, cinq ont été traités par les ambulanciers.
 

16h39: Voici les images de l'assaut
Elles proviennent de World News Channel: 
 
16h35: Pour l'instant, la situation est redevenue calme

 

16h33: Un robot de déminage serait entré dans le café
C'est ce qu'avance Helen Davidson, la journaliste du Guardian.
 
16h30: Des otages fuyant les lieux
Un journaliste du Guardian a tweeté une photo montrant des otages fuyant le Lindt Café: 

 
16h28: La prise d'assaut serait terminée
Le preneur d'otage a peut-être été tué. Aucune information n'est confirmée.
 
16h25: «Il y a beaucoup de cris», témoigne une journaliste
Helen Davidson, journaliste au Guardian, raconte: «Il y a eu deux autres détonations et quelques cris. Il y a un gars dans un costume de déminage. Maintenant des tirs. Les gens sortent. (...) Il y a beaucoup de cris. Les forces de l'ordre entrent dans le café. Il y a beaucoup de fumée. Il y a encore des tirs et beaucoup de mouvement à proximité de Philip Street, où est située l'entrée du café. Un autre groupe de gens sortent.»
 

16h23: Les secours évacuent plusieurs blessés
Au moins deux personnes allongées sur des brancards ont été évacuées du Lindt Café.
 
16h20: Plusieurs détonations avaient été entendues par des journalistes
 
 
16h19: Les secours sont en train de pratiquer un massage cardiaque
La personne qui est en train de recevoir les soins n'est pas identifiée. 
 
16h18: Une personne blessée est évacuée les policiers
Il s'agit d'une femme.
 
16h17: Ce sont six otages qui ont fui le café Lindt
L'information a été confirmée.
 

16h16: L'assaut a commencé
 
16h06: Des otages seraient en train de quitter le café
Cinq personnes auraient fui le café Lindt, mais l'information n'est pas confirmée. Des journalistes ont en tout cas constaté que plusieurs otages étaient sorti du café, au moment où retentissaient des détonations.
 
16h05: Il y aurait 16 otages dans le caffé Lindt
D'après la chaîne australienne 7 News, il y aurait encore 16 otages dans le café -clients et personnel. Comme cinq personnes sont déjà sorties, trois hommes et deux femmes, il y avait donc 21 otages au début de la prise d'otages. Nous ne savons toujours pas si les cinq personnes se sont enfuies ou ont été relâchées par le preneur d'otages.
 

15h57: Les familles et les amis des otages sont sur place
Ils sont hébergés depuis lundi midi, heure locale, dans un bâtiment proche du café Lindt. Certains d’entre eux ont été vus à l’extérieur du bâtiment, en train de fumer des cigarettes, parler à la police ou encore se réconforter mutuellement. 
 

15h20: Son identité est bien confirmée
Le preneur d'otage s'appelle bien Haron Monis. Il est aussi connu sous le nom de cheikh Haron. La police a autorisé les médias à communiqué cette information.
 

15h08: Le preneur d'otages présumé aurait participé à l'assassinat de son ex-femme
Man Haron Monis, qui est apparemment le preneur d'otages, est âgé de 49 ans. Toujours selon le journaliste de BuzzFeed, il aurait été accusé de complicité dans l'assassinat de son ex-femme. Il aurait également envoyé des lettres à des parents de soldats morts en Afghanistan. Toutes ces informations ne sont pas confirmées.
 

15h04: Le preneur d'otages se ferait appeler «Sheikh Haron Monis»
C'est ce que twitte Mark di Stefano, reporter pour BuzzFeed en Australie: 
 
14h57: A travers des vidéos, pour l'instant non authentifiées, le preneur d'otages dévoile ses revendications
20 Minutes fait le point sur ces vidéos mises en ligne sur Youtube et sur ce qu'elles contiennent par ici.
 
14h40: Comment l'Australie fait face à la menace djihadiste?
Pour tout savoir sur la montée de la radicalisation islamiste en Australie, découvrir les réponses qu'apporte pour l'heure le gouvernement australien et pour comprendre le repli isolationniste de ce pays, lisez notre article décryptage par ici.
 

14h34: Le drapeau du preneur d'otages peut être acheté sur Amazon
Pour moins de 20 dollars, soit 16 euros. C'est l'information relayée par un utilisateur de Twitter. Il explique qu'un drapeau similaire à celui utilisé par le preneur d'otages de Sydney et déployé sur les vitres du café Lindt peut être acheté sur le site Amazon et que tout le monde peut donc devenir un loup solitaire:
 
14h29: Les négociations continuent avec le preneur d’otage
Le chef de la police de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud, Andrew Scipione, affirme que les otages sont pour l’heure sains et saufs et que les négociations se poursuivent avec le preneur d’otages. Toutefois, ses déclarations ne sont pas très claires puisqu’il demande également à ceux qui sont en contact avec les otages de prier ces derniers de dire au preneur d’otage de prendre contact avec la police.
 

14h21: Le preneur d'otage aurait un iPad
Le journaliste Chris Reason, qui travaille pour la chaîne australienne 7 News, est sur place. Il vient de twitter qu'il y avait très peu de mouvement au café Lindt et qu'un homme, vraisemblablement le preneur d'otage, marchait vers l'arrière de l'immeuble et qu'il portait un iPad:
 

14h17: Toujours pas d'information sur l'identité du preneur d'otages 
Julie Bishop, la ministre des Affaires étrangères de l'Australie, a déclaré qu’il était «trop tôt pour spéculer sur les motivations» du preneur d’otage ou pour évoquer «les détails» de la prise d’otage. «Notre souci est de veiller à ce que cela se termine, je l’espère de manière pacifique, dès que possible», a-t-elle ajouté.
 

14h10: Les responsables religieux de Sydney se succèdent à la mosquée Lakemba
Des responsables des religions chrétienne, juive et musulmane se sont rendus à la mosquée de Lakemba à Sydney pour prier pour les otages, comme en témoigne ce tweet d'une activiste musulmane australienne qui milite pour les droits de l'homme:
   
13h33: Le preneur d'otages veut un drapeau islamiste et parler au Premier ministre australien
Dans une vidéo postée sur Youtube que nous avons visionnée, une femme se présentant comme otage énonce les renvendications du preneur d'otage.
 
13h01: Un jeune otage envoit un SMS à sa mère
D'après le site BBC News Autralia, un jeune otage a envoyé à sa mère un texto dans lequel il a écrit: «Je suis OK. maman ne peut pas parler». La mère de ce jeune homme pris en otage dans un café de Sydney dit que son coeur s'est effondré quand elle a appris que son fils était à l'intérieur. Elle a précisé à l'animateur de radio Ray Hadley que son fils, âgé de 18 ans et apprenti plombier, était passé par ce café Lindt seulement pour boire un café. La femme, appelée Mel, a affirmé qu'elle n'avait eu aucune autre nouvelle depuis.
 

12h55: Un responsable musulman dit connaître le nom du preneur d'otage
La chaîne anglaise Sky News a interviewé un responsable de la communauté musulmane de Sydney, Jamal Rifi, qui affirme que la police connaît l'identité du preneur d'otage. Rifi dit qu'il est personnellement au courant de l'identité de cet homme. Le tireur n'a pas encore été nommé.
 

12h48: Deux des otages qui se sont évadés ont été emmenés à l'hôpital
D'après la chaîne australienne 7 News, l'un des otages était déjà malade et avait besoin d'un traitement, le second otage a été hospitalisé en raison du choc subi. Les deux otages ont été traités et ont déjà quitté l'hôpital Saint-Vincent de Sidney. L'établissement est en veille et se dit prêt à aller sur le lieu de la prise d'otage pour toute situation d'urgence nécessitant de traiter des blessés.
 

12h39: Un mouvement de solidarité avec les musulmans émerge sur Twitter
Après la prise d’otages, redoutant que des musulmans puissent être harcelés, des habitants de Sydney ont utilisé Twitter pour offrir de voyager avec eux. La discussion, lancée sous le hashtag #illridewithyou, se veut une démonstration de tolérance et de solidarité.
Comme le prouve par exemple ce tweet, qui signifie : «#illridewithyou ne relève pas seulement de la solidarité australienne, c’est une démonstration d'humanité, de bonté et de force et c’est pourquoi ce hashtag fait chanter mon cœur».
 

12h02: C'est un employé qui a éteint les lumières à l'intérieur du café
Le chef de la police de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud, Andrew Scipione, a refusé d'expliquer aux journalistes pourquoi les lumières avaient été éteintes, mettant en avant «des informations opérationnelles».
 
12h: La prise d'otages a débuté il y a plus de 11 heures
 
11h49: Un journaliste dit avoir dénombré 15 otages
Chris Reason, journaliste pour la chaîne Channel Seven dont la salle de rédaction fait face au café, a tweeté: «Nous avons compté environ 15 otages, pas 50, un mélange de femmes, d'hommes, de jeunes, de vieux, mais pas d'enfants».
«Nous voyons que le preneur d'otages les fait tourner, il les force à se mettre debout près des fenêtres, parfois jusqu'à deux heures», a ajouté le journaliste.
 
11h11: Des touristes et des Australiens font des selfies à côté de la prise d’otage
Et les postent sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter. Le Daily Mail consacre un article à ce phénomène qu’il qualifie de «honteux», tout en montrant plusieurs selfies. Le site précise que certains quidams se prennent en photo en prenant soin de saisir une caméra de télévision derrière eux afin de rendre leur propre photo «plus authentique».
 
10h58: Uber vivement critiqué
La société de voiturage Uber a suscité des critiques virulentes après la flambée de ses tarifs imposés aux personnes fuyant le centre-ville de Sydney, en état de siège en raison de la prise d'otages.
Selon le site d'information Mashable, Uber a exigé jusqu'à quatre fois le tarif ordinaire, pour une course minimum de 100 dollars australiens (65 euros), lorsque la nouvelle d'une prise d'otages dans un café de Martin Place, au coeur de Sydney, s'est répandue dans la rue et les médias.
Un trajet de Martin Place à l'aéroport était facturé 185 dollars soit plus de trois fois le prix habituel, ont indiqué des usagers à Mashable. Uber s'est d'abord défendue en affirmant sur Twitter qu'il s'agissait «d'inciter des conducteurs à s'inscrire en ligne et à aller chercher des passagers dans le quartier», avant d'annoncer qu'elle rembourserait les clients lésés et offrirait des voyages aux usagers souhaitant quitter la zone.
Mais le mal était fait et les réactions au tweet étaient virulentes. «Quelle honte», s'indignait ainsi Tyson Armstrong, tandis que Lewis Henshall écrivait: «Méprisable @Uber_Sydney. Vous avez déjà entendu parler de responsabilité de l'entreprise?».
 
10h53: Quarante organisations musulmanes condamnent la prise d'otages de Sydney
Plus de 40 organisations musulmanes australiennes ont condamné lundi la prise d'otages. «Nous rejetons toute tentative pour ôter des vies innocentes de n'importe quel être humain et de susciter la peur et la terreur dans les coeurs», ont déclaré ces organisations dans un communiqué commun, évoquant un «acte abject».
 
10h47: Le visage du preneur d'otage filmé.
Les caméras de la chaîne australienne 7 News ont filmé le preneur d'otage. Vous pouvez découvrir les images par ici:

 
10h38: La police affirme se concentrer seulement sur la prise d'otage dans le café.
Interrogé par des journalistes, le commissaire de police a affirmé que ses services ne se préoccupaient que de la prise d'otage dans le café. En d'autres termes, les policiers ne recherchent pas de bombes dans d'autres immeubles du quartier ou à l'intérieur de l'opéra. Deux otages avaient déclaré que deux bombes avaient été placées dans le café et deux autres bombes dans le quartier d'affaires.
 
10h32: Aucun otage ne serait blessé.
C'est ce que vient d'affirmer le commissaire de police, Andrew Scipione. En revanche, il n'a pas voulu expliquer pourquoi les lumières étaient désormais éteintes dans le café, ne précisant donc pas s'il s'agissait d'une manoeuvre du preneur d'otage ou de celle de la police.
 
10h27: Le résumé de la situation par le service vidéo de 20 Minutes.
C'est par ici:

9h50. La prise d'otages a débuté il y a plus de 10 heures
Elle a commencé vers 9h45, heure de Sydney (23h45 dimanche, heure de Paris)
9h38. La communauté musulmane australienne appelle à éviter les amalgames
Dans un communiqué, la communauté musulmane australienne dit partager le «choc» et «l'horreur» ressentis par les habitants de Sydney, et condamne fermement la prise d'otages.

Le communiqué rappelle aussi que l'inscription en arabe sur le drapeau noir du preneur d'otages n'exprime pas «une revendication politique», mais «une profession de foi musulmane», «détournée par des individus qui ne représentent qu'eux-mêmes».
 
9h28. Tous les otages rassemblés dans un coin du café
Selon un journaliste de la chaîne télévisée 7News, dont les locaux donnent sur Martin Place, tous les otages seraient rassemblés dans un coin du café, et l'un d'entre eux couvrirait la vitrine avec son tablier.

Plus tôt, il affirme avoir vu de la nourriture distribuée aux otages:
 
9h08. Les possibles revendications du preneur d'otages
Selon deux otages cités par Channel Ten, l'homme aurait demandé un entretien avec le Premier ministre australien Tony Abbott et un drapeau de l'organisation de l'Etat islamique. Il aurait aussi affirmé avoir placé quatre bombes, deux dans le café et deux dans le quartier d'affaires.
9h04. Les images de deux employées qui quittent le café en courant
Elles sont rapidement prises en charge par la police.


8h58. Le nombre exact d'otages n'a pas été révélé.
L'adjointe du chef de la police estime que ce n'est pas «particulièrement utile». Quant au preneur d'otages, le chef de la police a confirmé qu'il était seul.
8h54. La police confirme un contact prolongé avec le preneur d'otage
Catherine Burn, l'adjointe du chef de la police de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud, déclare: «Nous avons été en contact avec l'homme pendant la journée par différents moyens et nous négocions avec lui», en refusant toutefois de révéler les revendications du preneur d'otages.
 
8h48. Mosquées, synagogues et églises à travers l'Australie invitent le public à un rassemblement dans la soirée pour trouver une issue pacifique à la prise d'otages.
Par ailleurs, Mike Baird, le Premier ministre de la Nouvelle-Galles du Sud, où se trouve Sydney, annonce s'être entretenu avec la communauté musulmane de la ville.


7h05

Cinq personnes ont pu sortir du café, dont deux employés, selon la chaîne ABC News

6h23

La police est entrée en contact avec le preneur d'otages

5h59

«Nous n'avons pas d'information suggérant que quiconque soit blessé», déclare la police de Sydney

5h45

Trois personnes seraient sorties en courant du café.
Il s'agirait d'un employé et de deux clients, qui se sont rapidement réfugiés derrière les policiers postés à proximité des portes, selon des images diffusées par la chaîne de télévision ABC News Australia.

5h30

Sur sa page Facebook, Lindt Chocolate Cafe Australie adresse «ses pensées et ses prières» aux employés et aux clients retenus en otage dans le café de Martin Place

5h15

Uber annonce à présent que les courses seront gratuites pour les usagers.


4h02

La police australienne évoque un seul homme armé et un nombre indéterminé d'otages

3h53

Le site Mashable rapporte que l'entreprise de transport privé Uber demanderait un minimum de 100 dollars australiens (66 euros) pour quitter le centre de Sydney.

Un utilisateur régulier du service affirme au site que les prix ont quadruplé par rapport à la normale.

 

Uber confirme l'information:

 


3h13

Selon un reponsable de Lindt Australie, il y aurait environ 10 employés et jusqu'à 30 clients à l'intérieur du café

2h42

L'Opéra de Sydney, situé à 1,5km de la prise d'otages, a été évacué


2h33

Peu avant l'annonce de la prise d'otages, la police avait annoncé l'arrestation d'un homme à Sydney dans le cadre d'une enquête sur la préparation d'attentats en Australie.
Le suspect, âgé de 25 ans, a été interpellé dans le cadre «d'investigations en cours sur la préparation d'un attentat sur le territoire australien et l'aide au voyage de citoyens australiens vers la Syrie pour participer à des activités armées», selon un communiqué de la police.

En septembre, l'Australie, engagée aux côtés des Américains dans la lutte contre l'organisation Etat islamique (EI), avait relevé son niveau d'alerte face à la menace terroriste représentée par les combattants australiens djihadistes de retour d'Irak et de Syrie.
 

2h26

Sur Twitter, le Premier ministre tente de rassurer la population



2h22

Il est 12h22 à Sydney. Le Premier ministre australien, Tony Abbott, doit s'exprimer à 12h30.

2h15

Le preneur d'otage serait un homme d'âge moyen portant un bandana


2h10

13 personnes seraient prises en otage à l'intérieur du café
La gare de Martin Place, où se déroule la prise d'otage, a été fermée et certains immeubles de bureaux situés à proximité évacués.

2h03

Martin Place, où se trouve le café, est l'une des zones d'activité les plus importantes de Sydney.
Les locaux de la télévision 7news sont situés sur la place.

1h59

Avant la prise d'otages, un homme serait rentré dans le café avec un sac vert contenant un fusil, selon la télévision australienne 7news.

1h37

«La police intervient à l'opéra», a déclaré à l'AFP un porte-parole de la police de Nouvelle-Galles du Sud, l'Etat dont Sydney est la capitale. L'opéra a été évacué, selon des médias locaux.


Mots-clés :