Affaire du Mistral: «François Hollande est une sorte de caniche des Américains», tacle Dupont-Aignan

POLITIQUE Découvrez les principales réactions suite à la décision de François Hollande de repousser la livraison du navire Mistral à Moscou...

20 Minutes avec AFP

— 

Nicolas Dupont-Aignan, le 18 octobre 2013 à Paris.

Nicolas Dupont-Aignan, le 18 octobre 2013 à Paris. — IBO/SIPA

Une annonce qui fait du bruit. La décision de François Hollande de surseoir «jusqu'à nouvel ordre» à la livraison du premier navire de combat Mistral à la Russie en raison de la situation en Ukraine a provoqué de multiples réactions.

«Une position de sagesse internationale», estime Le Roux

«François Hollande juge que les conditions ne sont pas réunies, nous devons soutenir cette position de sagesse internationale. La crédibilité de la France, c'est de montrer qu'elle sait produire ces navires», a réagi Bruno Le Roux, chef de file des députés PS.

« Une annonce logique » pour de Rugy

«L'annonce du président de la République paraît logique à partir du moment où la Russie refuse de s'engager franchement dans un processus de paix avec l'Ukraine. La signature de ce contrat avait été faite sous la présidence de Nicolas Sarkozy, c'était bien léger de sa part d'envisager la livraison de navires militaires à la Russie dont on savait déjà qu'elle était dans une logique très expansionniste», a déclaré François de Rugy, coprésident du groupe écologiste à l'Assemblée.

«Pour une fois, je suis en plein accord avec le président de la République», affirme Lellouche

«Pour une fois, je suis en plein accord avec le président de la République parce que la situation sur le terrain est très préoccupante (...) Que la France vende des navires de guerre en pleine guerre c'est un tout petit peu délicat et je considère que le président de la République a raison de surseoir a cette décision. J'en mesure le coût économique, y compris sur notre réputation comme exportateurs d'armement, les emplois qui sont concernés, mais en même temps il y a aussi des décisions qui touchent à la sécurité du continent européen, à la stabilité, à la paix, et la France a un rôle majeur à jouer», a déclaré Pierre Lellouche, député UMP de Paris et ex-secrétaire d'État chargé des Affaires européennes.

« Si on ne livre pas autant le dire tout de suite », argue Thierry Mariani, député UMP des Français de l'étranger

«Il y a un moment où il faut que François Hollande décide. On ne peut pas un jour faire un signe, un sourire aux Russes, un jour faire un signe aux Américains, aux Baltes ou aux Polonais. Si on ne livre pas autant le dire tout de suite (...) C'est un contrat sur un porte-hélicoptères, un navire: ça ne vous a pas échappé qu'à Donetsk ou Lougansk ça ne sert pas à grand-chose», estime Thierry Mariani, député UMP des Français de l'étranger.

«Je vois une France à plat ventre» tacle Dupont-Aignan

«C'est une décision extrêmement malheureuse qui va faire perdre toute crédibilité aux industriels français sur les marchés des pays émergents. Ceux qui sont heureux aujourd'hui ce sont les industriels américains et allemands qui écartent un concurrent. Je vois une France à plat ventre, qui a perdu toute indépendance qu'avait su gagner le général de Gaulle et qu'avaient suivie tous ses successeurs. François Hollande est une sorte de caniche des Américains». Nicolas Dupont-Aignan, député et président de Debout la France

« Docilité à l’égard de Washington », tweete Bay

Nicolas Bay, eurodéputé et secrétaire général adjoint du FN, a choisi de réagir sur Twitter: «La docilité de @fhollande à l'égard de Washington ruine la crédibilité et l'image de la France sur la scène internationale. #Mistral#Pantin».

Mots-clés :