Le sénateur républicain du Kentucky, Mitch McConnell, qui pourrait être le chef du Sénat.
Le sénateur républicain du Kentucky, Mitch McConnell, qui pourrait être le chef du Sénat. - T.EASLEY/AP/SIPA

Ce n'est pas vraiment un perdreau de l'année. A 72 ans, dont 30 passés au Sénat, Mitch McConnell est un vétéran de la politique américaine. Après la nette victoire républicaine au Sénat, mardi soir, il devrait, sauf surprise, être élu chef de la majorité républicaine en janvier prochain. Et devenir un partenaire incontournable pour Barack Obama, si le président veut laisser une marque lors de ses deux dernières années.

«Nous avons le devoir de travailler main dans la main sur les dossiers qui nous rassemblent», a lancé le sénateur du Kentucky, facilement réélu, mardi. Il a toutefois prévenu que les électeurs de cet Etat conservateur l'envoyaient à Washington pour tenter de faire annuler certaines mesures d'Obamacare, la réforme de la santé signée par le président en 2010, un signe que le climat devrait rester orageux au Capitole.

Une paralysie «probable»

En 1996, Bill Clinton avait réussi à se recentrer et à travailler avec le républicain Newt Gingrich dans le plus grand secret. Barack Obama réussira-t-il ce virage? Phillip Ardoin, professeur de sciences politiques à l'Appalachian State University, en doute. «La paralysie est probable. Mitch McConnell n'a pas grand-chose à gagner en offrant des succès à Obama», estime-t-il.

Même si les sénateurs arrivent souvent à trouver un terrain d'entente, comme sur le plafond de la dette, la Chambre des représentants, plus partisane, risque de bloquer tout esprit de la collaboration, notamment sur l'immigration. «Barack Obama va devoir essayer de trouver des thèmes rassembleurs. Ça sera dur», conclut l'expert.

Mots-clés :