Le président russe Vladimir Poutine, le 30 juillet 2014
Le président russe Vladimir Poutine, le 30 juillet 2014 - Alexei Nikolsky Ria-Novosti

La Russie est prête à envoyer un convoi humanitaire dans l’est de l’Ukraine, a déclaré lundi le président russe Vladimir Poutine en dénonçant les conséquences «catastrophiques» de l’opération militaire ukrainienne.

Au cours d’une conversation téléphonique avec le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, Vladimir Poutine a souligné que «la partie russe s’apprêtait à envoyer en Ukraine un convoi humanitaire en coopération avec la Croix-Rouge», a indiqué le Kremlin dans un communiqué, sans plus de précisions.

Mise en garde de José Manuel Barroso

A Bruxelles, peu après le communiqué du Kremlin, José Manuel Barroso a mis en garde contre toute intervention unilatérale en Ukraine, «quel que soit le motif, y compris humanitaire», s’inquiétant «face aux rassemblements de troupes russes à la frontière ukrainienne.»

Samedi, le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avait demandé le soutien des Etats-Unis à un projet russe de mission humanitaire au profit des populations victimes du conflit dans l’Est de l’Ukraine.

Une «manifestation flagrante de cynisme»

Mais le président américain Barack Obama avait rejeté cette offre, qualifiée lors d’une conversation téléphonique avec la chancelière allemande Angela Merkel d' «inacceptable», puis d' «injustifiée et illégale» au cours d’un autre entretien téléphonique avec son homologue britannique, David Cameron.

«S’il est vrai que (…) les trois dirigeants se sont mis d’accord sur le fait qu’aucune aide humanitaire n’est nécessaire dans le Sud-Est de l’Ukraine parce que toutes les mesures indispensables ont été déjà prises, alors c’est une manifestation flagrante de cynisme», a dénoncé le ministre russe lundi.

Pas d'escorte militaire

La Russie va envoyer en Ukraine un convoi humanitaire «sans escorte militaire», a précisé le porte-parole de la présidence russe.

Le principe de ce convoi humanitaire russe vers l'Est de l'Ukraine «a fait l'objet d'un accord avec la partie ukrainienne», a ajouté le porte-parole, Dmitri Peskov, sans pouvoir donner de date au départ pour cette aide humanitaire russe.

La présidence ukrainienne a pour sa part relativisé l'annonce russe d'un convoi humanitaire, assurant que toute éventuelle aide russe se ferait dans le strict cadre d'une opération humanitaire internationale demandée par le chef de l'Etat ukrainien Petro Porochenko.

Mots-clés :