Le nouveau Premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk lors du sommet extraordinaire sur l'Ukraine le 6 mars 2014 à Bruxelles
Le nouveau Premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk lors du sommet extraordinaire sur l'Ukraine le 6 mars 2014 à Bruxelles - Alain Jocard AFP

Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a signé ce vendredi avec les dirigeants européens le volet politique de l'accord d'association entre son pays et l'UE, à l'origine de la crise entre Moscou et l'Occident, a indiqué une source européenne. Les Européens marquent ainsi un soutien fort à l'Ukraine, au lendemain de leur décision de durcir le ton contre Moscou en ajoutant 12 noms à leur liste de personnalités russes et ukrainiennes visées par des sanctions.

Cette signature «symbolise l'importance des relations» des deux parties et «leur volonté de les faire aller de l'avant», a relevé le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy dans un tweet.

 

 

Le texte, signé par les 28 dirigeants de l'UE, vise à arrimer l'Ukraine à l'Union, en engageant les deux parties dans une association politique et une intégration économique. Il ne prévoit pas à terme d'adhésion de l'Ukraine à l'UE. L'UE et l'Ukraine étaient convenus de signer cet accord en novembre dernier, avant que le président ukrainien d'alors, Viktor Ianoukovitch, ne fasse volte-face sous pression de Moscou, déclenchant la crise qui a conduit au rattachement de la Crimée à la Russie.

Seuls les chapitres «politiques» de l'accord de départ, trois sur sept, ont été signés. Les autres, instituant une zone de libre échange et prévoyant une large coopération économique et judiciaire ont été renvoyés à la formation d'un gouvernement ukrainien issu des prochaines élections du 25 mai, et au lancement d'un programme d'assainissement et de réformes économiques.

L'UE prévoit de signer de tels accords d'association également avec la Géorgie et la Moldavie, deux autres Etats souhaitant se rapprocher de l'UE et sortir de la sphère d'influence russe. Pour prévenir un dérapage du processus, les dirigeants européens sont convenus jeudi d'anticiper cette signature, au plus tard à juin prochain.

Mots-clés :