Des services d'urgence se mobilisent après une fusillade dans un immeuble de la Marine à Washington, le 16 septembre 2013.
Des services d'urgence se mobilisent après une fusillade dans un immeuble de la Marine à Washington, le 16 septembre 2013. - ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.


La marine américaine a confirmé qu'au moins trois coups de feu avaient été tirés dans un immeuble militaire au sud-est de Washington. Au moins 3.000 personnes travaillent ordinairement dans ce bâtiment de la US Navy, précise l'institution dans un communiqué.


Un témoin a publié sur Twitter une photo montrant un homme au sol dans le périmètre de sécurité établi par la police dans le quartier.

Plusieurs blessés, selon la police

Il y a au moins quatre morts et huit blessés, selon un porte-parole de la Marine américaine qui l'a confirmé sur Twitter.

Auparavant, la police de Washington avait fait état de quatre civils et d'un policier touchés, avait rapporté la chaîne locale WUSA-9. Les coups de feu ont été entendus à 8h20, heure de la Côte Est, soit à 14h20, heure française.

D'après un porte-parole de la police, cité par le Washington Post, il y aurait deux tireurs. L'un d'entre eux aurait été abattu mais l'autre se serait retranché dans les étages de l'immeuble. Il serait en possession d'un fusil et vêtu d'un treillis.

Selon le journal, les blessés sont dans un état critique. L'unité d'élite du FBI, le SWAT, est sur place.

«Un abri sur place»

La Marine américaine a ordonné aux employés du site de chercher «un abri sur place». Par ailleurs, la sécurité du Capitole, où siège le congrès américain, a été renforcée «par précaution».

Le site de Navy Yard à Washington abrite le quartier général du Commandant des systèmes navals de la Marine américaine (NAVSEA), chargé de la conception et de la construction des navires et sous-marins américains. C'est aussi dans ce bâtiment que réside le chef d'état-major de l'US Navy, l'amiral Jonathan Greenert.

A la Maison Blanche, des conseillers antiterroriste et à la sécurité intérieure tenaient informé le président Barack Obama de l'évolution de la situation, selon un responsable de la présidence qui a appelé «les citoyens à écouter les autorités et suivre les directives des services de secours sur place».

 

Tous les vols au départ des aéroports de Washington ont été suspendus. Le trafic aérien est suspendu.


Mots-clés :

  • Aucun mot-clé