Le véhicule des enquêteurs de l'ONU en Syrie, à Damas, le 28 août 2013.
Le véhicule des enquêteurs de l'ONU en Syrie, à Damas, le 28 août 2013. - MOHAMMED AL-ABDULLA/NEWSCOM/SIPA

W. M. et A.Ch.

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

  • Ce live est à présent terminé, merci de l'avoir suivi. Vous trouvrez ici une synthèse des événements de la journée. A bientôt sur 20minutes.fr.

    permalien

  • 20h39: Barack Obama condamne l'«impuissance» du Conseil de sécurité de l'ONU

      permalien

  • 20h35: Barack Obama dit qu'il n'a pas encore pris de «décision finale» vis-à-vis de la Syrie, qu'il réfléchit à une action «limitée» et que l'attaque chimique en Syrie  menace la sécurité nationale américaine

    Le président Barack Obama a affirmé vendredi qu'il n'avait pas encore pris de «décision finale» dans le dossier syrien, mais évoqué une action «limitée» des Etats-Unis pour punir le régime Assad d'avoir utilisé ses armes chimiques. Assurant qu'un recours à de tels armes menaçait la sécurité nationale américaine, le dirigeant a également fait valoir que le monde ne pouvait pas accepter que des femmes et des enfants soient gazés, après la publication d'un rapport du renseignement américain avançant le nombre de 1.429 morts dans une telle attaque due au régime syrien près de Damas le 21 août.

     

      permalien

  • 20h26: Barack Obama déclare que «Le monde ne peut pas accepter que des femmes et des enfants soient gazés»

    permalien
  • 19h35: L'entourage de François Hollande déclare qu'il a senti la «détermination» d'Obama face à l'attaque chimique


    permalien
  • 19h31: François Hollande et Barack Obama ont «la certitude de la responsabilité indubitable» du régime syrien dans les attaques à l'arme chimique

    Les présidents français et américain François Hollande et Barack Obama qui se sont entretenus au téléphone vendredi «partagent la même certitude sur la nature chimique de l'attaque (du 21 août à Damas) et la responsabilité indubitable du régime» de Bachar al-Assad, a-t-on déclaré dans l'entourage du chef de l'Etat français. «François Hollande a rappelé la grande détermination de la France à réagir et à ne pas laisser ces crimes impunis et a senti la même détermination du côté d'Obama», a-t-on ajouté de même source.

      permalien
  • 19h19: John Kerry évoque une action ciblée sans troupes au sol en Syrie


    permalien
  • 19h16: La France, la Ligue arabe et l'Australie seraient les alliées d'une possible action américaine, selon John Kerry


    permalien
  • 19h15: Pour John Kerry, une intervention en Syrie est un message à l'Iran et au Hezbollah


    permalien
  • 19h06: Il est «hautement improbable» que les rebelles aient commis l'attaque du 21 août, selon les services de renseignement américain


    permalien
  • 19h05: Selon le renseignement américain, l'attaque chimique du 21 août a fait 1.429 morts, dont 426 enfants


    permalien
  • 19h04: John Kerry promet de ne pas répéter l'expérience de l'Irak

    Le secrétaire d'Etat américain John Kerry s'est engagé vendredi à ce que les Etats-Unis ne «répètent» pas l'expérience de la guerre en Irak s'ils devaient agir militairement contre la Syrie accusée d'avoir utilisé des armes chimiques. «Nous ne répéterons pas ce moment», a-t-il déclaré devant la presse à Washington.

      permalien
  • 19h03: «Forte certitude» des Etats-Unis sur l'usage de gaz neurotoxiques à Damas le 21 août


    permalien

  • 18h58: François Fillon juge que «la France ne peut agir à la légère et à la remorque de quiconque»
    L'ancien Premier ministre UMP François Fillon a affirmé vendredi à propos de la Syrie et d'une éventuelle intervention militaire dans les prochains jours que la France ne pouvait «agir à la légère et à la remorque de quiconque». En Syrie, «des innocents sont massacrés, et notre conscience est naturellement ébranlée», a-t-il dit lors d'un meeting à Saint-Raphaël (Var). «Mais l'usage ou non de la force doit être présidé par un très grand sang-froid, et la France, dans ces circonstances, ne peut agir à la légère et à la remorque de quiconque, fussent-ils ses alliés et amis américains», a-t-il ajouté, en exhortant le président François Hollande de «bien mesurer» les «dangers» et «incertitudes» d'une action militaire.

      permalien
  • 18h56: Les enquêteurs de l'ONU ont terminé leur mission


    permalien
  • 18h08: La représentante de l'ONU pour le désarmement a quitté Damas pour partir à Beyrouth

    La Haute représentante de l'ONU pour le désarmement Angela Kane est arrivée de Damas à Beyrouth vendredi après-midi et serait partie immédiatement sur Istanbul, a affirmé une source de sécurité. «Elle a traversé la frontière terrestre de Masnaa en milieu de journée et puis s'est rendue directement à l'aéroport de Beyrouth pour prendre un vol en direction d'Istanbul», a affirmé cette source.

      permalien
  • 16h44: Barack Obama réunit son équipe de sécurité nationale vendredi matin

    Le président des Etats-Unis Barack Obama consultait vendredi matin son équipe de sécurité nationale sur le dossier syrien, a annoncé un haut responsable de son administration à l'AFP. «Ce matin, le président rencontre le Conseil de sécurité nationale pour discuter de l'utilisation d'armes chimiques par le régime Assad le 21 août», a précisé ce responsable s'exprimant sous couvert de l'anonymat.

      permalien
  • 15h42: La Syrie refuse «tout rapport partiel» de la mission de l'ONU sur les armes chimiques

    Le gouvernement syrien «refuse tout rapport partiel» sur un éventuel recours à des armes chimiques près de Damas, qui pourra être fait immédiatement après la fin de la mission des inspecteurs de l'ONU en Syrie, a indiqué vendredi la télévision officielle syrienne. Au cours d'un appel téléphonique avec le secrétaire général de l'Onu Ban ki-Moon, le ministre syrien des Affaires étrangères Walid Mouallem l'a informé que son pays «refuse tout rapport partiel publié par le secrétariat général de l'ONU avant que la mission n'achève son travail et que l'on ait connaissance des résultats des analyses des prélèvements collectés par la mission».

      permalien

  • 14h16: Les Américains partagés face à une éventuelle action militaire
    Quatre Américains sur 10 seulement soutiennent l'idée d'une action militaire américaine contre le régime syrien en réponse à l'utilisation d'armes chimiques, mais 50% sont en revanche favorables à une action limitée à des frappes aériennes, révèle un sondage publié vendredi. Seules 42% des personnes interrogées sont favorables à une action militaire américaine contre le régime syrien parce qu'il a utilisé des armes chimiques, et 50% s'y opposent, selon cette enquête réalisée les 28 et 29 août pour NBC News auprès d'un échantillon de 700 adultes, avec une marge d'erreur de 3,7%.

      permalien
  • 12h21: Le fils d'Assad sur Facebook?
    Le fils âgé de 11 ans de Bachar al-Assad est-il sur Facebook? Un message sur le réseau social, présenté comme posté par Halez Assad, le fils du président syrien, fait réagir les internautes. Impossible pour autant de vérifier si le compte Facebook appartient bien au fils d'Afez al-Assad.

    permalien
  • 12h02: Les combats continuent après la visite de l'ONU
    Des combats faisaient rage vendredi matin dans une localité au sud-ouest de Damas, quatre jours après la visite des inspecteurs de l'ONU, a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). «un raid aérien a visé la ville ainsi qu'un missile sol-sol, tiré par l'armée», a ajouté l'organisation. permalien
  • 11h58: La Russie salue la décision des Anglais
    Le Kremlin a salué le rejet par le Parlement britannique d'une intervention en Syrie, ajoutant que des frappes en Syrie porteraient un «coup sérieux» à l'ordre mondial.
    permalien
  • 11h23: Berlin ne veut pas y aller
    Le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, a exclu une participation allemande à une intervention militaire en Syrie, dans un entretien à la presse. «On ne nous a pas demandé» une telle participation et «nous ne l'envisageons pas», a-t-il déclaré au quotidien régional allemand Neue Osnabrücker Zeitung, dans une interview à paraître samedi. permalien
  • 11h08: Les inspecteurs de l'ONU sortent à nouveau
    Pour leur dernière journée de mission, les enquêteurs de l'ONU sont à nouveau sortis ce vendredi. Ils ont quitté leur hôtel, a constaté un caméraman de l'AFP, à bord de trois voitures de l'ONU, accompagnées par deux voitures des forces syriennes. Selon un membre des services de sécurité, ils se rendaient à l'hôpital militaire de Mazzé, où sont soignées des victimes de l'attaque chimique présumée. permalien
  • 10h57: Hollande n'exclut pas une intervention avant mercredi
    Dans une interview donnée au Monde, François Hollande
    Hollande n'exclut pas une intervention avant mercredi, date de la réunion du Parlement. Pour lui, le non des Britanniques ne change pas la position de la France. «La France veut une action proportionnée et ferme contre le régime de Damas», déclare-t-il au quotidien du soir. permalien
  • 10h47: Le Modem appelle Paris à s'inspirer de Londres
    François Bayrou a salué le vote du Parlement britannique qui a refusé l'intervention en Syrie. «Les dirigeants français devraient s'inspirer de ce mouvement de sagesse», déclare-t-il dans un communiqué. «Le vote du Parlement britannique, refusant au Premier Ministre Cameron l’autorisation d’intervenir en Syrie donne la vraie dimension des risques encourus par les promoteurs d’une intervention armée de l’Occident.»
    permalien
  • 10h34: Israël déploie des systèmes anti-missiles à Tel-Aviv
    Israël a déployé ses systèmes d'interception anti-missiles à Tel Aviv vendredi, a annoncé la radio militaire israélienne. De son côté, le site internet Ynet a indiqué que ce système d'interception anti-missiles était positionné vers le nord, en direction de la Syrie voisine.

    permalien
  • 10h20: Londres appelle à éviter le Liban
    Le Foreign Office conseille aux ressortissants britanniques d'éviter «tout voyage non essentiel au Liban» en raison «d'un risque accru de sentiment anti-occidental [...] lié à la possibilité d'une action militaire en Syrie». permalien
  • 10h02: Raffarin favorable à «des sanctions sans la guerre»
    «Il y a peut-être d'autres formes de sanctions que les frappes militaires. Je suis favorable à des sanctions sans la guerre», a déclaré Jean-Pierre Raffarin, sénateur UMP de la Vienne, dans un entretien sur France Bleu Poitou.

    permalien
  • 9h20: Moscou opposée à toute résolution permettant l'usage de la force
    La Russie est opposée à toute résolution au Conseil de sécurité qui permettrait l'usage de la force contre la Syrie, a déclaré vendredi un vice-ministre russe des Affaires étrangères. permalien
  • 8h31: «Mettre fin à l'injustice»
    Reçu à l'Elysée, jeudi, par François Hollande, Ahmad Al-Assi Al-Jarba, président de la coalition nationale syrienne, estime ce vendredi matin sur France Inter que le refus de Londres d'intervenir «n'est pas une surprise mais ceci ne nous fera pas reculer pour mettre fin à l'injustice».
    permalien
  • 7h44: Joly juge irresponsable l'attitude de la Russie
    «L'attitude de la Russie est irresponsable», estime l'écologiste, Eva Joly, sur iTélé ce matin.
    permalien
  • 7h: La presse anglaise, sévère, parle d'humiliation
    Le Sun n'hésite pas à parler d'«humiliation»au sujet du revers essuyé par le premier ministre britannique, David Cameron. Avec un titre sur sa manchette: «Cam Down», en référence à son nom de famille...
    permalien
  • La chambre des Communes britannique a rejeté jeudi soir, par 285 voix contre 272, une motion présentée par le Premier ministre David Cameron qui défendait le principe d'une intervention militaire en Syrie. Ce dernier a immédiatement indiqué qu'il tirerait les conséquences de ce vote. «Il est clair que le Parlement britannique ne veut pas d'intervention militaire britannique. Je prends note et le gouvernement agira en conséquence», a-t-il réagi.

    Dans le même temps, les Etats-Unis recherchent toujours «une coalition internationale» pour intervenir en Syrie et répondre à l'attaque chimique présumée du régime de Damas, a déclaré ce vendredi le chef du Pentagone Chuck Hagel. «Notre approche est de continuer pour trouver une coalition internationale qui agira de concert», a déclaré le secrétaire américain à la Défense lors d'une conférence de presse à Manille.

    Au coeur des interrogations ce vendredi: Les Etats-Unis vont-ils intervenir sans l'aval de l'ONU? Dans quels délais?

    permalien