Une batterie «Iron Dome» en action dans le sud d'Israël le 17 novembre 2012.
Une batterie «Iron Dome» en action dans le sud d'Israël le 17 novembre 2012. - Ahikam Seri/AP/SIPA

avec AFP

Quatre roquettes ont été tirées ce jeudi du sud du Liban vers le nord d'Israël, l'une d'entre elles ayant été interceptée par le bouclier antimissile israélien, a-t-on appris auprès de sources israélienne et libanaise. Aucune source n'a fait état de victimes ou dégâts dans cet incident qui a déclenché les sirènes d'alerte dans la région de la ville côtière israélienne de Nahariya, où la police a exhorté les habitants à demeurer à proximité des abris.

Très vite, Benjamin Netayahou, le Premier ministre israélien, a fermement réagi: «Nous frapperons quiconque tente de nous faire du mal», a-t-il déclaré. Mais pour l'instant, les tirs de roquettes sont d'origine inconnue.  «Des inconnus ont tiré quatre roquettes vers le territoire israélien à partir de deux secteurs, à l'est et au sud de la ville de Tyr», a dit une source au sein des services de sécurité libanais.

Des explosions entendues

En Israël, une porte-parole de l'armée israélienne a indiqué qu'«une roquette avait été interceptée par Iron Dome», sans donner plus de détails, notamment sur d'éventuelles autres roquettes. Plus tôt, des témoins et des correspondants de l'AFP dans le nord d'Israël avaient indiqué avoir entendu plusieurs explosions près de Nahariya.

«Nous avons entendu quatre ou cinq explosions, et ensuite les sirènes ont retenti pendant environ une minute», a déclaré à l'AFP Yasmine, une femme du village Klil. La chaîne privée israélienne «2» a fait état de quatre roquettes tirées vers Israël.

«Des inconnus ont tiré depuis deux secteurs, à l'est et au sud de la ville de Tyr, quatre roquettes vers le territoire israélien», a dit une source des services de sécurité libanaise.