WikiLeaks: Le soldat américain Bradley Manning condamné à 35 ans de prison

JUSTICE Il risquait jusqu'à 136 ans de prison...

avec AFP

— 

Bradley Manning quitte son procès le 25 juillet 2013 à Fort Meade, dans le Maryland.

Bradley Manning quitte son procès le 25 juillet 2013 à Fort Meade, dans le Maryland. — GETTY IMAGES/AFP

Bradley Manning, le soldat américain reconnu coupable de la plus grande fuite de documents secrets de l'histoire des Etats-Unis, s'est vu infliger une peine de 35 ans de prison, mercredi par une cour martiale.

 

 

 

Après plus de deux mois de procès, la juge militaire Denise Lind a en outre décidé son renvoi de l'armée pour «déshonneur», notamment pour des faits d'espionnage, de fraude et de vol de quelque 700.0000 documents diplomatiques et militaires confidentiels, transmis au site WikiLeaks. Le procureur avait requis au moins 60 ans de prison.

Visage pâle d'adolescent

Elle intervient sur fond d'une autre affaire retentissante de fuites, celles de l'Américain Edward Snowden, portant sur les programmes d'espionnage de l'Agence nationale de la sécurité (NSA). Visage pâle d'adolescent, Bradley Manning, 25 ans, menu et frêle entre ses deux avocats civil et militaire, s'est levé, raide dans son uniforme bleu marine, à l'annonce de la peine, énoncée laconiquement par la juge Denise Lind vers 16H15.

«PFC Manning vous êtes condamné à être incarcéré pendant 35 ans et à être renvoyé de l'armée pour déshonneur», a déclaré la juge, lors de cette ultime audience qui a duré moins de dix minutes. Son avocat David Coombs a fait savoir qu'il déposerait un appel en grâce auprès du président Barack Obama, pour implorer sa clémence, a indiqué à l'AFP Nathan Fuller, du Réseau de soutien de Bradley Manning.

«Une victoire stratégique significative», selon Wikileaks

Même s'il encourait 90 ans de réclusion pour des faits d'espionnage, de fraude et de vol de documents, et que le gouvernement en avait requis «au moins 60 ans», cette peine est la plus longue infligée en matière de fuite de documents confidentiels. Elle pourra cependant être réduite par un système de remise de peine pour bonne conduite après avoir purgé un tiers de sa peine.

Si ce système lui est favorable, Bradley Manning pourrait dès lors sortir de prison après neuf ans. WikiLeaks a immédiatement salué "une victoire stratégique significative". La juge a rappelé que Manning bénéficiait en outre de 1.294 jours de remise de peine, correspondant à plus de trois ans de détention préventive, dont neuf mois de régime d'isolement strict.

Manning pourra ensuite faire appel devant la Cour d'appel supérieure des forces armées et devant la Cour suprême des Etats-Unis. Il peut également demander la clémence de l'armée auprès de l'autorité supérieure de la justice militaire américaine. Son jugement sera réexaminé automatiquement en appel par la Cour pénale d'appel de l'armée de terre.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.