Egypte: Des détenus islamistes tués lors d'une tentative d'évasion

MONDE 36 détenus sont morts asphyxiés par des gaz lacrymogènes...

avec AFP

— 

Des partisans de l'ancien président égyptient Mohamed Morsi, destitué par l'armée, le 26 juillet 2013 au Caire, en Egypte.

Des partisans de l'ancien président égyptient Mohamed Morsi, destitué par l'armée, le 26 juillet 2013 au Caire, en Egypte. — FAYEZ NURELDINE/AFP PHOTO

Trente-six détenus islamistes égyptiens ont été tués dimanche, asphyxiés par des gaz lacrymogènes, dans une tentative d'évasion durant leur transfert du Caire vers une prison de la banlieue, a annoncé l'agence de presse d'Etat Mena, assurant que le convoi de la police a été attaqué par des hommes armés. Les 36 morts sont des «Frères musulmans», la confrérie islamiste du président Mohamed Morsi destitué et arrêté par l'armée le 3 juillet. Les manifestations des pro-Morsi sont dispersées dans le sang depuis cinq jours et un millier de ses partisans ont été arrêtés.

Plus d'un millier de manifestants ou cadres des Frères musulmans ont été arrêtés en cinq jours, selon le ministère. Le transfert concernait un «groupe de nombreux» détenus islamistes d'un commissariat de la capitale vers la prison de Abou Zabaal, juste au nord du Caire. Des hommes armés ont pris le convoi en embuscade, alors qu'il s'approchait de la prison, selon Mena.

Un officier de police brièvement pris en otage

L'agence officielle, citant des sources policières, a assuré que «des assaillants» avaient été tués, sans préciser combien. Un officier de police a été brièvement pris en otage par les détenus et blessé avant que ses collègues ne parviennent à le libérer, a raconté à l'AFP un haut responsable de la sécurité.

Plus de 750 personnes, des pro-Morsi pour l'essentiel, ont péri en cinq jours dans des heurts avec les forces de l'ordre qui dispersent systématiquement leurs manifestations et arrêtent les leaders du mouvement. En outre, 70 policiers ont été tués dans ces affrontements dans tout le pays depuis l'évacuation dans un bain de sang de deux places du Caire occupées par les pro-Morsi depuis un mois et demi.

Mots-clés :