L'organisation Anonymous a brièvement piraté mardi le site internet du Premier ministre néo-zélandais pour protester contre un texte de loi autorisant l'agence de renseignement du pays à espionner ses citoyens.

Un groupe baptisé "Anonymous NZ" a revendiqué dans une vidéo postée sur YouTube l'attaque du site www.johnkey.co.nz et de 12 autres adresses liées au National Party du chef du gouvernement. Les hackers ont dénoncé "un texte de loi répugnant" auquel "la majorité des Néo-Zélandais est opposée".

Le site de John Key fonctionnait normalement mardi après-midi. L'intéressé a fustigé un "comportement puéril" et une action "illégale". L'agence de renseignement néo-zélandaise, le Government Communications Security Bureau (GCSB), n'est actuellement pas autorisé à espionner les citoyens ou résidents de l'archipel.

Mais John Key a déposé un projet de réforme lui permettant de mieux échanger et coopérer avec la police et l'armée notamment. Le texte est à l'examen au parlement et il devrait être adopté en première lecture.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé