avec AFP

 La Suède va totalement interdire la zoophilie, qui n'était jusqu'alors prohibée que lorsqu'elle portait physiquement atteinte aux animaux, a annoncé jeudi le ministère des Affaires rurales.

«Le gouvernement durcit maintenant les règles entourant la zoophilie afin qu'il n'existe aucun doute autour du fait qu'il est interdit d'accabler les animaux», a expliqué le ministre des Affaires rurales Eskil Erlandsson dans un communiqué.

Souffrances démontrées

Jusqu'à présent, la zoophilie était illégale seulement si les souffrances de l'animal pouvaient être démontrées.

A partir du 1er janvier 2014, tout acte sexuel avec une bête devrait être puni d'une amende et/ou d'une peine de prison de deux ans maximum, même si l'animal ne porte pas de trace de blessures.

«Il est très positif que la législation soit modifiée», a dit à l'AFP le porte-parole de la Fédération des Vétérinaires de Suède, Johan Beck-Friis.

Protection animale

«Il est important que la société affirme qu'une telle manière d'utiliser les animaux n'est pas acceptable», a-t-il poursuivi.

L'interdiction de la zoophilie permettra de renforcer la protection animale pour une mise en conformité avec une directive européenne.

Soupçons

L'Allemagne l'a interdite en décembre, emboîtant le pas à ses voisins européens tels que la France, la Suisse et le Royaume-Uni.

Le projet de loi devrait prochainement être adopté au Parlement, où il ne devrait pas rencontrer d'obstacles, le sujet faisant l'objet d'un consensus entre les blocs.

Selon Johan Beck-Friis, les vétérinaires ont pu avoir des soupçons que des sévices sexuels avaient été infligés à des animaux sans pour autant pouvoir le prouver. Il n'existe toutefois aucune statistique.