L'armée française a pris vendredi le contrôle de Tessalit, l'un des derniers bastions des groupes islamistes dans le nord-est du Mali, au cours d'une opération des forces spéciales, a indiqué à Paris l'état-major des armées.
L'armée française a pris vendredi le contrôle de Tessalit, l'un des derniers bastions des groupes islamistes dans le nord-est du Mali, au cours d'une opération des forces spéciales, a indiqué à Paris l'état-major des armées. - Pascal Guyot afp.com

Avec agences

Les forces françaises ont pris vendredi le contrôle de Tessalit, l'un des derniers bastions des groupes islamistes dans le nord-est du Mali, après une opération des forces spéciales, a indiqué l'état-major des armées.

Une «opération aéro-terrestre» a eu lieu durant la nuit. «Des éléments français des forces spéciales ont été parachutés sur l'aéroport de Tessalit», a déclaré à l'AFP le porte-parole de l'état-major, le colonel Thierry Burkhard. Il a précisé que les forces françaises «contrôlent la localité de Tessalit», située au nord de Kidal. «Des éléments français des forces spéciales ont été parachutés sur l'aéroport de Tessalit afin de sécuriser la piste», précise le ministère de la Défense sur son site internet.

 

Des renforts arrivés ce vendredi matin pour sécuriser la ville

Après le parachutage d'un premier groupe, d'autres éléments des forces spéciales ont débarqué sur l'aéroport lors d'un posé d'assaut d'un avion de transport de troupes pour «sécuriser de manière un peu plus large l'aéroport», a précisé le porte-parole de l'état-major. Une cinquantaine de soldats du 1er Régiment de chasseurs parachutistes (RCP) a ensuite été acheminée sur place pour renforcer le dispositif. Les forces spéciales ont alors «lancé des patrouilles pour s'assurer du contrôle de la ville».

Parallèlement, des éléments du 1er RIMa (l'infanterie de marine) parti de Gao, à 500 km au sud, ont rejoint la zone de Tessalit dans la matinée, selon la même source. Des soldats tchadiens partis de Kidal ont également rejoint le dispositif. L'opération a été exécutée avec l'appui d'hélicoptères et d'avions de combat qui ont fait une trentaine de sorties durant la nuit, a précisé l'état-major. Les forces spéciales (FS) sont des unités d'élite de l'armée régulière, particulièrement équipées et entraînées. 

Les régions d'Aguelhok et de Tessalit, à 200 km au nord de Kidal, sont la cible depuis plusieurs jours d'intenses frappes aériennes françaises, visant des dépôts logistiques et des centres d'entraînement des groupes islamistes.