Des soldats maliens à Sevare (Mali), le 25 janvier 2013.
Des soldats maliens à Sevare (Mali), le 25 janvier 2013. - STRINGER / REUTERS

avec AFP

Un kamikaze s'est fait exploser ce vendredi à Gao,  dans le nord-est du Mali, à proximité de soldats maliens, a rapporté un adhudant de l'armée malienne. D'après les premiers éléments, un homme, qui circulait en moto -  un Touareg -  a fait exploser sa ceinture d'explosifs en passant devant un convoi de militaires maliens, en blessant un légèrement.

Le kamikaze «est arrivé à notre niveau à moto, c'était un Tamashek (Touareg), et le temps de l'approcher, il a fait exploser sa ceinture», a raconté l'adjudant Mamadou Keita, ajoutant: «il est mort sur le coup et chez nous, il y a un blessé léger».

Cet attentat intervient au lendemain  d'une déclaration du porte-parole d'un groupe islamiste du nord du Mali, le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), qui a revendiqué la pose de mines, mais aussi des attaques de convois militaires et l'utilisation «de kamikazes» dans cette région.

«Le Mujao est derrière l'explosion de deux voitures de l'armée malienne entre Gao et Hombori» (nord), a affirmé ce porte-parole, Abu Walid Sahraoui, affirmant que son groupe avait «réussi à créer une nouvelle zone de conflit, à organiser des attaques de convois et organiser des kamikazes». Quatre Maliens ont été tués mercredi dans l'explosion d'une mine au passage de leur véhicule entre Douentza et Gao, dans le nord du Mali.

Gao, la plus grande ville du nord du Mali, a été reprise le 26 janvier dernier par les armées française et malienne.