La guerre au Darfour

CHRONOLOGIE Les dates importantes de la crise depuis 2003...

— 

Le Conseil de sécurité de l'Onu a approuvé le 31 août le déploiement d'une force onusienne au Darfour pour relayer la mission de l'Union africaine. Mais le président soudanais Omar el-Béchir refuse catégoriquement ce scénario, estimant qu'il s'agit d'une violation de la souveraineté du pays.

Le Conseil de sécurité de l'Onu a approuvé le 31 août le déploiement d'une force onusienne au Darfour pour relayer la mission de l'Union africaine. Mais le président soudanais Omar el-Béchir refuse catégoriquement ce scénario, estimant qu'il s'agit d'une violation de la souveraineté du pays. — Charles Onians AFP/Archives

La région du Darfour, dans l'ouest du Soudan, est en proie à un conflit depuis février 2003 qui a fait près de 300.000 morts et plus de 2,2 millions de déplacés, selon l’ONU

2003

26 fév: Khartoum annonce que des rebelles ont pris le contrôle du chef-lieu de Gulu (Darfour-nord).

6 et 14 mars: Deux mouvements rebelles, le Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM) et le Mouvement/Armée de libération du Soudan (SLM/SLA), réclament une répartition équitable du pouvoir et des richesses.

29 avr: Le Soudan accuse l'Erythrée, qui dément, d'être impliquée dans des attaques.

11 août: Les rebelles accusent les milices progouvernementales, les djandjawids, de massacres dans le Darfour-nord.

2004

13 fév:
Le Tchad, frontalier du Soudan, nie toute implication.

8 avr: Khartoum et les deux mouvements rebelles signent un accord prévoyant un cessez-le-feu qui ne sera pas respecté.

14-15 août:
Arrivée des premiers soldats d'une force africaine (Amis).

2005

31 jan: Une enquête de l'Onu dénonce des crimes contre l'humanité, mais estime que Khartoum "n'a pas poursuivi une politique de génocide".

29 mars: L'Onu approuve l'application de sanctions ciblées contre les individus reconnus coupables d'atrocités et étend au gouvernement un embargo sur les armes qui frappe déjà les rebelles.

31 mars: Nouvelle résolution de l'Onu qui permet de traduire les auteurs d'exactions devant la Cour pénale internationale (CPI).

28 avr:
L'UA augmente les effectifs de sa force.

11 juin: Création d'un Tribunal criminel spécial (TCS) qui doit, selon Khartoum, se "substituer" à la CPI.

2006

10 mars: L'UA donne son accord de principe pour le transfert à l'Onu de sa force de paix.

5 mai: Accord de paix entre le gouvernement et la faction majoritaire du SLM. Le JEM et la faction minoritaire du SLM refusent de le parapher.

8 août: Le Tchad et le Soudan normalisent leurs relations rompues en avril. Khartoum a été accusé d'avoir soutenu des rebelles tchadiens lors d'une offensive sur N'Djamena.

31 août: L'ONU approuve le déploiement d'une force de plus de 20.000 hommes pour relayer la mission de l'UA (résolution 1706). Rejet de Khartoum.

14 sept: Le président Omar al-Béchir réitère son attachement au maintien d'une force de l'UA.

17 sept: Le Premier vice-président soudanais, Salva Kiir, se prononce pour l'envoi de Casques bleus, se démarquant du président al-Béchir.
Journée internationale de mobilisation pour l'envoi de soldats de l'ONU.

2007

12 mars: Une mission de l'ONU accuse Khartoum d'avoir "orchestré et participé" à des "crimes de guerre et crimes contre l'humanité".

2 mai: La CPI lance deux mandats d'arrêt contre un ancien secrétaire d'Etat à l'Intérieur, Ahmed Haroun, et un chef des janjawids, Ali Kosheib, accusés de crimes de guerre. Khartoum nie toute compétence à la CPI.

31 juil: L'ONU approuve l'envoi d'une "force hybride" ONU-Union africaine (Minuad). Son déploiement rencontre toujours de nombreuses difficultés logistiques et politiques.

29 sept: Douze membres de la force africaine sont tués au Darfour dans l'attaque la plus meurtrière contre l'Amis.

31 déc:
La Minuad prend le relais de la force africaine.

2008

28 jan: Feu vert de Bruxelles à l'envoi d'une force européenne au Tchad et en Centrafrique (Eufor) afin de protéger réfugiés soudanais du Darfour et déplacés tchadiens et centrafricains.

10 mai: Attaque sans précédent de rebelles du JEM contre Omdurman, ville jumelle de Khartoum, repoussée par les forces régulières: plus de 220 morts. Le Soudan rompt ses relations avec le Tchad qui dément toute "implication".

8 juil: Sept soldats de la Minuad sont tués et 22 blessés lors d'une attaque dans le Darfour nord.

10 juil: Le procureur de la CPI annonce qu'il va "nommer" lundi des responsables de crimes au Darfour.

14 juil:
Le procureur de la CPI réclame un mandat d'arrêt contre le président soudanais Omar el-Bechir.

Mots-clés :