Avec Reuters

Au moins quatre militaires maliens ont été tués mercredi par l'explosion d'une mine au passage de leur véhicule dans les environs de Gao, dans le nord du Mali, a déclaré jeudi un officier malien. Selon ce dernier, la mine a probablement été laissée derrière eux par les rebelles islamistes fuyant la progression des troupes françaises et maliennes. «L'explosion de ce véhicule de patrouille a tué quatre militaires et en a blessé cinq autres. Cela s'est produit mercredi entre Gossi et Gao», a dit cet officier malien ayant requis l'anonymat.

Gao est la plus grande ville du nord du Mali. Elle était contrôlée jusqu'au week-end dernier par des combattants islamistes s'étant emparés du nord du Mali en 2012. Depuis le 11 janvier, les armées françaises et maliennes ne cessent de reprendre du terrain à ces islamistes.