- Richard Nicolas-Nelson/AP/SIPA

C. La.

François Hollande a donné vendredi 11 janvier le coup d’envoi d’une opération militaire au Mali. A la suite d’une offensive terroriste dans le nord du pays, son président, Dioncounda Traoré, avait demandé à la France d’intervenir.  Dimanche, l’armée française a frappé pour la première fois les positions islamistes, à Gao et Kidal. Alors que le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, a estimé que l’action serait «une question de semaines», le ministre de l'IntérieurManuel Valls, a renforcé, samedi soir, le plan Vigipirate.

>> Suivez les derniers événements au Mali en direct

>> Pourquoi la France prend-elle part au conflit malien? Pour protéger quels intérêts? Pour défendre quels enjeux? Quelles conséquences cette implication pourrait-elle avoir?

Posez-nous toutes vos questions dans les commentaires ou écrivez-nous à reporter-mobile@20minutes.fr. A l’aide de l’éclairage de spécialistes, nous publierons dans les prochains jours, une synthèse des réponses à vos questions.