Capture d'écran d'une vidéo YouTube montrant deux hommes dans un zorb, le 3 janvier 2012, à Dombai (Russie).
Capture d'écran d'une vidéo YouTube montrant deux hommes dans un zorb, le 3 janvier 2012, à Dombai (Russie). - 20minutes.fr

Corentin Chauvel

Tragique début d’année pour Denis Burakov. Ce jeune homme de 27 ans est mort la semaine dernière dans la station de sports d’hiver de Dombai (Russie) alors qu’il utilisait un «zorb», une boule géante en plastique dans lequel il s’était introduit, rapporte le site néo-zélandais One News.

Le zorb a dévalé la pente de la montagne avant d’aller s’écraser sur des rochers. Denis Burakov s’est brisé le cou tandis qu’un autre homme, présent lui aussi à l’intérieur, a été gravement blessé. D’après les autorités, l’engin aurait dû s’arrêter au pied d’une colline, mais il dévié de sa route vers un ravin, s’arrêtant un kilomètre plus loin sur un lac gelé.

Un accident «complètement évitable»

Les inventeurs néo-zélandais du zorb ont réagi ce mercredi, expliquant dans un communiqué que l’accident aurait été «complètement évitable» si les mesures standards de sécurité avaient été respectées, indique One News.

«Cette tragédie a été commise  par un opérateur illégal n’ayant aucun lien avec Zorb et n’étant pas connu par Zorb», ajoute la société qui souligne également que l’engin incriminé n’avait pas non plus été fabriqué par elle. Zorb s’engage ainsi à collaborer à l’enquête criminelle sur la mort du jeune Russe en apportant toute son expertise.