Hillary Clinton a un caillot de sang entre le cerveau et le crâne

8 contributions
Publié le 1 janvier 2013.

MONDE - Mais ses médecins sont confiants...

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, hospitalisée à New York, a un caillot de sang situé entre le cerveau et le crâne mais ses médecins assurent que cela n'a eu aucun impact neurologique et tablent sur un «rétablissement complet». «Dans le cadre d'une IRM (imagerie par résonance magnétique) de contrôle dimanche, l'examen a montré qu'une thrombose s'était formée dans une veine sur la droite des sinus. Ce caillot est situé dans la veine entre le cerveau et le crâne, derrière l'oreille droite», a précisé le Dr Lisa Bardack.

Mme Clinton, 65 ans, figure centrale de l'administration Obama, est traitée à l'Hôpital Presbytérien de New York depuis cette découverte dimanche. Des anticoagulants lui sont administrés pour dissoudre le caillot. L'ancienne sénatrice de l'Etat de New York partage ses domiciles entre cette ville et Washington.

«Dans tous les autres aspects de sa convalescence, la secrétaire d'Etat répond très bien et nous sommes confiants dans le fait qu'elle se rétablira complètement», a encore indiqué le Dr Bardack, précisant que Mme Clinton quitterait l'hôpital une fois le traitement achevé. «Son moral est bon et elle s'est entretenue avec les docteurs, avec sa famille et avec son équipe», a-t-elle encore dit.

Un caillot de ce type dans la tête «n'est pas commun et est détecté le plus souvent par hasard», a expliqué à l'AFP le chef du service neurologique de l'hôpital universitaire du Maryland, Dr Neeraj Badjatia. Pour lui, il s'agit d'une «complication très inhabituelle après une légère blessure à la tête».

Le département d'Etat a communiqué à plusieurs reprises ces trois dernières semaines sur la santé de la secrétaire d'Etat, sans dissiper cependant les interrogations face à une absence inédite et aussi longue.

Pas de reprise avant la mi-janvier

Son plus proche conseiller Philippe Reines avait d'abord annoncé le 9 décembre que Mme Clinton avait attrapé un «virus gastrique» l'obligeant à annuler une tournée en Afrique du Nord. Une semaine plus tard, le 15 décembre, le même conseiller et les médecins de Mme Clinton avaient révélé une «commotion cérébrale» après un «évanouissement» dû à une «forte déshydratation».

Ses médecins lui avaient ensuite conseillé de ne pas reprendre avant «la mi-janvier» les tournées diplomatiques en avion qu'elle affectionne aux quatre coins de la planète.

Ses ennuis de santé l'ont empêchée de témoigner comme prévu le 20 décembre devant le Congrès à propos de l'attentat contre le consulat américain de Benghazi le 11 septembre.

Selon le site Buzzfeed, la secrétaire d'Etat est traitée au 9e étage de l'Hôpital Prebystérien de New York, surnommé «l'aile des VIP», où son mari Bill avait subi un pontage en 2004.

La fille du couple, Chelsea, a été vue lundi quittant l'hôpital, visiblement inquiète, selon le New York Daily News.

Frayeur en 1998

Hillary Clinton avait déjà souffert d'une phlébite en 1998 quand son mari Bill Clinton était à la Maison Blanche. Elle avait raconté au New York Daily News qu'elle avait été «effrayée, parce que vous devez traiter ce genre de chose immédiatement, vous ne voulez pas courir le risque que le caillot se détache et aille dans votre cerveau, votre coeur ou vos poumons».

Seule coin de ciel bleu pour la secrétaire d'Etat lundi, celle-ci a été désignée femme la plus admirée par les Américains pour la 11e fois consécutive, pour la 17e fois au total, selon un sondage Gallup.

Mme Clinton est, de son propre aveu il y a quelques mois, «épuisée» par le rythme effréné qu'elle s'impose depuis quatre ans, dont près de 400 jours cumulés passés à voyager. Avec 1 million de miles (plus de 1,5 million de km) parcourus en avion et 112 pays visités, elle détient le record absolu de tous les secrétaires d'Etat américains.

© 2013 AFP
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr