L'ancien président du Conseil italien, Silvio Berlusconi, le 27 octobre 2012, à Gerno.
L'ancien président du Conseil italien, Silvio Berlusconi, le 27 octobre 2012, à Gerno. - A.GAROFALO / REUTERS

A.D. avec agences

L'ancien chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi a affirmé ce lundi que la gauche l'avait «accusé de tout, sauf d'être gay et de voler l'argent des Italiens» au cours de ses vingt années de carrière politique, dans une interview diffusée sur Radio Capital.

«J’ai beaucoup d’amis gays»

«Mais j'ai beaucoup d'amis gay, ils sont sympathiques et drôles» a ajouté le Cavaliere, qui a été à plusieurs reprises accusé d'homophobie. Il avait affirmé dans le passé: «Mieux vaut aimer les belles femmes qu'être gay.»

Depuis qu'il a annoncé sa sixième candidature à la tête du gouvernement italien, le 8 décembre, l’ancien président du Conseil accorde des interviews presque tous les jours.