Allemagne: La ministre de l'Education accusée de plagiat

Avec Reuters

— 

La ministre allemande de l'Education Annette Schavan a rejeté dimanche les accusations de plagiat dont elle fait actuellement l'objet, et entend rester à son poste.
Ces accusations, portant sur la thèse que la ministre avait effectuée en 1980 pour valider son doctorat, tombent mal, à neuf mois des élections législatives de septembre.
L'ancien ministre de la Défense d'Angela Merkel, Karl-Theodor zu Guttenberg, avait déjà fait les frais l'année dernière d'accusations similaires, le forçant à quitter ses fonctions. Annette Schavan avait alors été l'une des premières personnalités à réagir à ces faits, les qualifiant de "honteux".
Les premiers soupçons de plagiat remontent à mai dernier et portent sur soixante des 351 pages de la thèse de la ministre, rapporte le Spiegel.
La semaine dernière, le conseil d'administration de l'université de Düsseldorf a voté en faveur de l'ouverture d'une enquête pour déterminer si les accusations étaient fondées.
Agée de 57 ans, Annette Schavan s'est défendue dans le journal Die Welt, assurant avoir la conscience tranquille. "C'est pourquoi je rejette vigoureusement ces accusations", a déclaré la ministre dont l'opposition demande la démission. "Je veux conserver mon poste de ministre au-delà des élections de septembre", a-t-elle rétorqué.
La chancelière Angela Merkel a apporté son soutien à sa ministre, mais, dimanche, Martin Neumann, l'un des membres du FDP, partenaire de la coalition, a demandé à Annette Schavan d'envisager de quitter son poste.
Si elle n'a pas respecté les règles en vigueur pour réaliser ses travaux, elle doit en accepter les conséquences", a-t-il dit au journal Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung.
Selon le journal, la ministre aurait elle-même soulevé l'hypothèse d'une démission si elle se voyait retirer son diplôme universitaire, ce qu'a réclamé une commission de l'université de Düsseldorf, tout en ajoutant ne pas se sentir concernée par de telles conjectures.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.