Crainte de représailles après la mort de policiers au Kenya

0 contributions
Publié le 13 novembre 2012.

Des centaines de personnes ont fui leurs maisons dans le nord-ouest du Kenya par crainte de représailles après la mort d'au moins 32 policiers tués le week-end dernier dans une embuscade tendue par des voleurs de bétail. Certains médias avancent quant à eux un bilan de 42 policiers tués. Selon un ancien de la tribu Samburu, 3.000 membres de la communauté Turkana ont fui la ville de Baragoi, dans la vallée de Suguta, région où s'est produite l'embuscade.

Les autorités imputent la responsabilité de cette attaque à des membres de l'ethnie Turkana qui avaient volé du bétail à la tribu Samburu. Le président kényan Mwai Kibaki a ordonné mardi à la police et à l'armée de retrouver les agresseurs. «Les bandits ne doivent trouver nulle part refuge dans ce pays», a-t-il déclaré dans un communiqué. Les membres de la tribu Turkana ont commencé à fuir avec leurs biens et leur bétail lorsque des centaines de membres des forces de sécurité sont arrivés sur place, ont déclaré des témoins à Reuters. Les heurts entre communautés, qui se disputent terres, bétail et points d'eau, sont fréquents dans les régions arides d'Afrique de l'Est et entraînent souvent de violentes représailles.

Reuters
Mots-clés
Newsletter
La MATINALE

Recevez chaque matin
l'actualité du jour

publicité
publicité
publicité

publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr